A l’occasion de la Journée Mondiale Anti-Contrefaçon, la PME bretonne Olnica publie les résultats obtenus par les entreprises françaises et étrangères qui ont testés son outil d’audit de la propriété industrielle.

Le 19 octobre 2018, OLNICA a mis en ligne sur son site Internet une version allégée de son outil d’audit de la protection de la propriété industrielle. Cette version, accessible à tous, a permis à plusieurs dizaines d’entreprises, en France et à l’étranger, d’obtenir une première évaluation de leur niveau de protection.

Il en ressort que 73,91% des entreprises ont un niveau de protection de leur propriété industrielle inférieur à 50% et pour 56,52% d’entre elles, ce niveau se situe sous les 30%.

Même si 78,26% des sondés possèdent un brevet ou une marque, ils sont 69,57% à ne pas avoir de système de traçabilité de leurs produits et seulement 43,48% ont mis en place des éléments de sécurité permettant d’identifier et/ou d’authentifier leurs produits.

43,48% des sondés font appel à la sous-traitance pour leur production mais seulement 40% des sous-traitants sont contrôlés par les détenteurs de droits.

Pour ce qui est des réseaux de distribution, 78,26% des sondés font appel à des distributeurs pour la vente de leurs produits en France et à l’international mais là encore, seulement 44,44% des distributeurs sont contrôlés par les détenteurs de droits.

Ce faible niveau de contrôle des sous-traitants et des distributeurs se reflète dans le fait que seulement 21,74% des sondés ont une équipe qui s’occupe de la protection de la propriété industrielle en interne ou en externe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici