Avec 1.020 magasins et 1,1 Md€ de CA, le réseau Gamm vert consolide sa position de leader de la jardinerie de proximité, trustant 8% de part de marché. Fondé à Paris en 1977 dans le sillon des coopératives agricoles, le réseau se structure autour de 3 enseignes : Gamm vert nature, Gamm vert et Gamm vert village.

La marque a ainsi assuré une croissance de son CA de 54% entre 2007 et 2013 et de 5% sur la période janvier-décembre 2013, pour une fréquentation totale de près de 7,5 millions de clients par an ! Une réussite exemplaire compte tenu du contexte.

Gamm vert : pour les consommateurs “rurbains”

«Les crises sont des périodes où la qualité des concepts marchands, des marques et des hommes jouent beaucoup et font la différence. Il faut donc se réinventer, trouver et mettre en place de nouvelles solutions. Des périodes assez exaltantes finalement à condition de ne pas se tromper», remarque Jean-Pierre Dassieu, 58 ans, directeur général de Gamm vert depuis 2007, un homme qui a su mettre en place des stratégies gagnantes. «Comme toutes les entreprises du secteur, nous sommes concernés par les contractions du pouvoir d’achat et les aléas climatiques. Cependant, nous nous sommes attachés à construire un modèle économique original : nous avons développé des nouvelles lignes de produits nous permettant de désaisonnaliser nos ventes, très concentrées habituellement sur le printemps. Nous avons aussi mis en scène de multiples offres sur le potager et la bassecour, des lignes de produits particulièrement en résonance avec les attentes des consommateurs “rurbains”».

Convaincre des entrepreneurs indépendants

Si cela peut paraître simple, en réalité «le challenge n’est pas aisé», admet Jean-Pierre Dassieu. «Mais c’est l’essentiel du travail d’un franchiseur de convaincre des entrepreneurs indépendants d’utiliser les bons outils et la bonne méthode pour atteindre des objectifs communs. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’y a qu’une seule façon de procéder». En tout cas, pour Gamm vert, ces process sont les bons, la crise ayant même ouvert de nouvelles opportunités au réseau. «Notre croissance, nous la devons notamment à l’évolution du concept et au rachat de concurrents. Toute décision demande cependant beaucoup d’énergie, et une bonne répartition des efforts», commente le DG de Gamm vert qui tire son épingle du jeu en regardant maintenant du côté de l’international…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici