Par Jacques Myard

Quelques réflexions piquantes sur les élections présidentielles d’outre Atlantique qui n’en engagent que moi …

Tout d’abord je suis assez stupéfait par ce tropisme américain qui subjugue le monde des salonnards, le monde du politiquement correct et de nos médias …

Il est vrai qu’on a cru que la terre a failli tourner à l’envers pendant 4 jours et 4 nuits avant de connaitre le résultat du loto américain , à se demander si le monde, notre village planétaire était réduit aux Etats-Unis, le reste de l’humanité étant passé par pertes et profits.

Lorsque je m’exprime ainsi je ne souhaite pas lancer une pique , je veux rappeler avec force que le monde n’est plus une simple copie de l’Amérique, il ne l’a d’ailleurs jamais été !

Le monde planétaire du 21ème siècle est le monde des puissances relatives.

Mesdames et Messieurs des salons parisiens il n’y a pas dans notre monde que les Etats-Unis comme semble le rêver votre « philosophie »… pour ne pas paraphraser Hamlet .

La foire des élections américaines est enfin terminée, le monde semble soulagé et débarrassé de Donald Trump, il félicite à profusion Joe Biden et mise sur un changement radical de la politique américaine.

Ces messages de félicitations relèvent d’une tradition diplomatique multiséculaire et ne traduisent pas toujours une grande sincérité, l’absence ou le retard des messages ont en revanche une signification… Benyamin Netanyahou a tardé à féliciter Joe Biden mais ses mots chaleureux ont largement compassé le retard…

Le Président de la République n’est pas en reste pour féliciter le Président élu américain et lui signifie notamment  » Agissons ensemble » mettant à l’évidence beaucoup d’espoir dans l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, oubliant la cour empressée qu’il fit à Donald Trump. Autres temps, autres mœurs…

La presse d’Emmanuel Macron à vouloir rallier Washington à sa politique est étonnante d’amateurisme.

Certes Joe Biden aura un autre style que l’imprévisible Trump et sera sans doute plus traditionnel en diplomatie que son prédécesseur ou… qu’Erdogan.

Mais croire que les Etats-Unis vont changer fondamentalement est une faute.
Vont-ils cesser d’écouter le téléphone portable d’Angela Merkel, voire l’Elysée, vont ils renoncer à leurs lois à portée extraterritoriale ?

Je ne le crois pas un seul instant, j’ajoute que les naïfs des salons parisiens de gauche qui ont vénéré Barak Obama et croient que Joe Biden sera dans ses pas, oublient qu’Obama a d’abord défendu les interêts américains, éludant les demandes de François Hollande sur les dérives de la Justice américaine lors de son voyage à Paris le 30 Novembre 2015.

Il faut regarder la réalité en face, si les Etats-Unis sont nos alliés de l’alliance atlantique, ils ne sont pas véritablement nos amis, ils ne vont pas de cadeaux et défendent bec et ongles leurs interêts, soyons sans illusions et comptons sur nous -mêmes pour défendre NON INTERETS !

Les États n’ont pas d’amis et les Etats-Unis aucun !

Et depuis toujours :

 » Jamais de confiance dans l’alliance avec un puissant « 
Virgile.

Jacques Myard
Membre Honoraire du Parlement
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq × un =