L’ Asie d’aujourd’hui n’est plus celle qu’elle était autrefois. Alors que l’apport de l’Asie dans l’économie mondiale, au début des années 1990, était en dessous de 30%, et en 2019, son apport, dans l’économie mondiale, a été évalué à 41%. Pendant ce temps, l’Asie ne cesse de grandir en influence et elle a davantage de droit à la parole. Le Forum asiatique de Bo’ao, créé il y a 20 ans, en est un témoin parfait.

Petit bourg au sud de Chine, Bo’ao est connu pour abriter le siège permanent du plus influent forum économique de l’Asie. La session annuelle 2021 du Forum asiatique de Bo’ao a récemment ouvert ses portes. Il s’agit de la première conférence internationale tenue en présentiel cette année, avec la participation de plus de 2 600 invités en provenance d’une soixantaine de pays et régions. Preuve de son attractivité.

Pourquoi le monde porte-t-il de plus en plus d’attention à la voix venant de ce petit bourg chinois ?

D’abord, le monde est à la recherche de la confiance à Bo’ao. Grâce aux mesures efficaces destinées à endiguer la COVID-19 et à rétablir l’économie, la plupart des pays asiatiques se refont la santé économique après la vague déferlante de la COVID-19. Au premier jour du Forum asiatique de Bo’ao, l’organisateur de l’événement a publié un rapport intitulé « Perspectives économiques et processus de l’intégration de l’Asie », parlant d’une éventuelle reprise économique en Asie, avec un taux de croissance, en 2021, qui se situerait à plus de 6,5%.

En fait, l’organisation en présentiel de cette édition 2021 du Forum asiatique de Bo’ao, montre, en elle-même, la confiance de vaincre l’épidémie. Elle illustre également le ton de la reprise économique donné par l’Asie au monde. Selon Reuters, d’ici 2035, il se peut que l’Asie contribue à plus de 50% à l’économie mondiale.

Deuxièmement, le monde est à la recherche des opportunités de coopération à Bo’ao. L’une des plus dynamiques et prometteuses régions du monde, l’Asie sert davantage d’innovateur technologique, de marché et de consommateur dynamiques dans le système économique mondial. Ceci se traduit également par différents thèmes du forum de cette année, à savoir : « La coopération au sein de l’initiative ‘la Ceinture et la Route’ », « Embarrasser la rénovation industrielle » ou encore « Danser avec de nouvelles technologies ». Chaque thème recèle un nombre illimité d’opportunités.

Sans le développement de la Chine, l’Asie ne serait pas en mesure de rehausser, depuis 20 ans, son niveau économique et de se faire une place sur l’échiquier économique mondial. La Banque mondiale table sur une croissance de 7, 4% pour l’Asie de l’est et la région du Pacifique, et sans compter la Chine, ce taux baisserait jusqu’à 4, 4%.

Lors du Forum asiatique de Bo’ao d’il y a trois ans, la Chine avait exprimé sa volonté de continuer à s’ouvrir au monde et à travailler de concert pour un bel avenir de l’Asie et du monde. Trois ans après, aujourd’hui, les pays du monde souhaitent, via cette fenêtre importante qu’est le forum, acquérir de nouvelles sagesses et opportunités chinoises pour favoriser le développement à l’échelle asiatique et mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × deux =