Accueil Entreprises Électronique : le pari « made in France » d’Eolane

Électronique : le pari « made in France » d’Eolane

L’ETI angevine a réalisé un petit exploit durant le confinement : produire 10 000 cartes électroniques destinées à la fabrication des respirateurs artificiels, éléments indispensables dans la lutte contre le Codid-19.

Avec ses 3000 salariés et ses 350 millions d’euros de chiffre d’affaires, Eolane n’est pas une entreprise comme les autres. Elle conçoit des équipements électroniques de pointe. Ses clients ? Valeo, Thales, Dassault, Alstom… Chantre du « made in France », son PDG, Henri Juin, perçoit la crise économique actuelle comme une « opportunité à saisir pour la réindustrialisation de la France ». Mais tout n’as pas été rose pour l’ETI : elle a dû faire face à de fortes turbulences, qui ont conduit à la fermeture de deux sites depuis 2015. Elle est toutefois redevenu bénéficiaire depuis fin 2019.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

9 − neuf =