C’est un brevet qui vaudra cher. En partenariat avec le CEA, la jeune entreprise basée dans la banlieue grenobloise a breveté une technologie led nettement moins chère que les dispositifs actuels dont l’objectif est d’équiper tous types d’appareils (téléviseurs, ordinateurs portables, smartphones, montres).

« Un tournant majeur » pour le secteur des écrans, selon Giorgio Anania, cofondateur de la start-up. Estimé à 120 milliards de dollars par an, ce secteur est aujourd’hui dominé par les écrans LCD et OLED. La promesse de cette nouvelle génération d’écrans permet à Aledia d’attirer les investisseurs. Bpifrance, Intel Capital, Valeo et le Programme d’investissements d’avenir (PIA) viennent de participer à un tour de table valorisé 80 millions d’euros. Aledia espère lever 120 millions au total d’ici un an pour financer ses produits et sa future usine. L’entreprise n’en est pas à son coup d’essai : elle a déjà levé 60 millions d’euros depuis 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois + 19 =