Des créneaux formidables à exploiter en dehors de la Tech !

La Chronique Economique de Bernard CHAUSSEGROS

La pandémie entraine notre économie dans l’abysse et le soutien apporté par notre gouvernement ne suffira pas à enrayer la spirale négative. De nombreux plans sociaux sont « dans les cartons » et le réveil sous cet angle sera brutal. Nous en sommes tous conscients et nous devons anticiper en proposant des schémas alternatifs, qui, sans doute, ne compenserons qu’en partie les défaillances à venir, mais ils pourraient être « la lumière du phare » qui nous guidera pour un avenir meilleur.

Les médias nous « abreuvent » de « licornes », de « fintech », de « biotech », de « pharmatech », c’est en effet, des pistes à creuser, à développer. Sans oublier que Le France est un pays avec une Histoire agricole, qu’il y a peu de minerais ou de pétrole dans nos sols, mais que la terre est bonne et fertile. Alors, appuyons-nous sur cette « agro économie » pour créer une dynamique sociétale et redéfinir les circuits de production et de distribution.

Prenons quelques exemples de thématiques à développer :

L’AGROTOURISME

Alors, qu’est-ce que l’agrotourisme ?

Et bien c’est une forme de tourisme dont l’objet est la découverte des savoir-faire agricole d’un territoire, et par extension des paysages, des pratiques sociales et des spécialités culinaires découlant de l’agriculture.

  • Il faut savoir que le tourisme est un secteur essentiel au développement économique d’un pays car il met en effet son patrimoine en valeur ! Notons par ex qu’en France, le tourisme représente 17% de notre PIB.
  • C’est une des principales sources de mondialisation et d’échange de culture

MAIS il existe un déséquilibre entre les territoires qu’il convient de réduire !!

  • D’où vient le déséquilibre ?
    • Il est créé par un manque d’investissements.
    • Un manque de personnel,
    • Vieillissement de la population rurale,
    • Manque d’infrastructures numériques,
    • Des produits touristiques peu développés et inadaptés à l’accueil des touristes ;
    • Et enfin, un manque flagrant de données et d’expertises sur la place du tourisme dans la vie de ces communautés rurales.
  • Jusqu’à présent, les zones rurales et de montagne, handicapées par leur géographie et leur climat, s’en sont sorties grâce à leur pluriactivité.
  •  L’EXEMPLE GAGNANT DU CANADA :
  • Création du TRIP. LE TRIP c’est quoi ? c’est un projet d’innovation et de recherche pour le tourisme
  • Où a-t-il été mis en place ? Et bien en Colombie-Britannique, à l’Ouest du Canada, qui se trouve être une zone montagneuse de 5M d’habitants.
  • LE TRIP, est un PROJET PORTEUR, RECONNU qui participe pleinement à la dynamique du développement touristique rural 
  • Alors, comment ce projet a-t-il été mis en place ?
    • Et bien, par la mise à disposition d’outils digitaux et d’équipes qualifiées par le gouvernement,
    • Par l’étude des opportunités et enjeux sur le terrain,
    • Par la promotion de l’entrepreneuriat et l’innovation,
    • Par la mise à disposition aux entreprises touristiques d’un guide d’informations et de bonnes pratiques,
    • Et par la création de circuits inter et intra communautés > on peut citer par exemple le CIRCLE FARM TOUR !
  • Ce tour, qu’est-ce que c’est ?
  • C’est un circuit agrotouristique constitué par 6 communautés sous une même bannière, ce qui a impliqué une adhésion totale des villes et des entreprises.
  • Les bénéfices de cette opération pour les entreprises et les collectivités sont nombreux :

           >  Meilleure visibilité dans plusieurs médias (sites Internet, médias, brochures, magazines spécialisés)

           > un plan de communication et marketing avec des retours économiques importants

           > un développement du tourisme et de la culture sur le territoire

           > la création d’emplois et hausse de la consommation

           > l’encouragement de l’entrepreneuriat dans ces zones à fort potentiel

           > une reconnexion de ces zones isolées à l’ensemble du pays

La richesse de notre territoire nous autorise à penser que nous pouvons également mettre en place  ce type d’activité en France , ce qui permettra également de relancer le tourisme rural, bien en berne depuis 2 ans.


Toujours à partir de la terre, deux autres idées à soutenir et à stimuler :

LA LIVRAISON DE PANIERS REPAS 100% BIO

Laissez-moi dans un premier temps vous expliquer pourquoi j’ai décidé de consacrer une chronique à ce sujet.

•          Tout d’abord, vous n’êtes pas sans savoir que nos modes de consommation ont radicalement évolué. Tant au niveau des produits que l’on souhaite avoir dans nos assiettes, qu’au niveau des méthodes de transport grâce auxquelles ces mêmes produits arrivent jusqu’à nous !

•          L’idée de ce jour s’inscrit parfaitement dans un changement de prisme générationnel et les entreprises doivent prendre en considération ce nouveau paradigme !

•          En rappelant ces nouvelles appétences sociétales en termes de consommation, gardons à l’esprit que nombre de tendances concernent le bien-être, l’alimentation saine, la conscience écologique, la croissance du choix des livraisons à domicile etc….

•          Notre idée éco d’aujourd’hui est donc d’autant plus pertinente qu’elle agréée 2 inclinaisons du moment et dont la croissance est certaine : la livraison à domicile et les produits frais et bios.

D’un côté, pourquoi la livraison à domicile est en forte hausse ?

•          Déjà avant la crise de la COVID-19, la croissance des livraisons de plats à domicile était exponentielle.

•          A titre d’exemple, on peut citer les différents acteurs de ce secteur de livraison repas a domicile tels que Uber Eats, Deliveroo, Just Eat ou encore Glovo, qui sont des entreprises d’envergure internationale et dont le CA pèse à ce jour plusieurs centaines de millions d’€

•          Si on prend le cas de la France, sur les trois années 2016, 2017 et 2018, nous avons observé une croissance annuelle d’environ 20% sur le nombre de livraisons à domicile contre une augmentation de seulement 1% pour les visites au restaurant

•          Il n’y a pas de raison de croire en une décélération de la croissance du secteur de la livraison à domicile dans les années à venir et ce pour plusieurs raisons :

o          Tout d’abord parce que cette crise a eu un réel impact sur les modes de consommation. D’abord avec le confinement mais aussi par la suite avec la crise sanitaire elle-même et la peur qu’elle engendre chez nombre de consommateurs. On a pu observer en effet que même après assouplissement des restrictions de déplacements, les individus sont aujourd’hui encore plus enclins à se faire livrer tout type de produits : habits, repas, courses…

o          Mais surtout aussi parce que les millenials (ou génération Y), regroupant les personnes nées entre le début des années 80 et la fin des années 90, représentent à eux seuls plus de 55% des commandes de repas à domicile.

Cette génération est notamment connue pour avoir grandie dans un environnement de plus en plus digitalisé et pour avoir une réelle maîtrise du numérique et des nouvelles technologies.

Voilà pour la livraison à domicile. D’un autre côté, d’où vient cette tendance pour les produits bio ?

•          Quand on parle de produits naturels et bio, on fait référence à l’alimentation, bien évidemment, mais pas seulement. Il y a aussi une consommation accrue de produits naturels, notamment dans le secteur cosmétique (savon de bave d’escargot, l’aloé vera, produits à base de pépin de figues, etc..).

•          Comme évoqué dans une chronique précédente, l’utilisation phare de l’amande s’oriente notamment aussi pour les produits de beauté naturels.

•          Aujourd’hui les consommateurs sont plus exigeants quant à la qualité des produits qu’ils achètent, la possibilité de connaître la traçabilité… et il existe une réelle appétence et attractivité pour ces produits bio et naturels

A la lecture de ces constats, on peut donc parfaitement comprendre qu’en liant ces 2 concepts (qui sont à la mode et dans l’air du temps), on retrouve donc : la livraison à domicile de paniers repas frais et bio

Penchons-nous alors sur un exemple concret d’une entreprise qui a su surfer sur cette vague :

FRAICHE FAMILY

•          Il s’agit d’une entreprise française avec pour objectif de révolutionner le monde de la production et la consommation alimentaire

•          Ils livrent donc des paniers repas avec des aliments 100% frais et bio et ont enregistré une croissance impressionnante avec la crise ! Une performance économique majeure dans ce contexte. Le fait d’être confinés a donné plus de temps aux gens et augmenté le besoin de se faire livrer.

•          Et savez-vous d’où viennent leurs produits ? Ces jeunes entrepreneurs ont tissé des partenariats avec des producteurs et agriculteurs choisis avec soin, et dont la majorité vient de France. L’autre partie est importée en fonction de la qualité, et de la fraicheur.

•          On peut donc en déduire que circuit court et production locale sont les secrets d’une réussite annoncée !

•          Ainsi, il y a moins d’intermédiaires / une meilleure traçabilité des produits

•          Et qui dit production locale dit bien entendu création d’emplois.

POUR CONCLURE, LA LIVRAISON DE PANIERS REPAS FRAIS, BIO ET NATURELS EST FAVORISÉE DANS LE CONTEXTE ACTUEL OÙ L’INDIVIDU PRÉFÈRE LIMITER LES CONTACTS AVEC AUTRUI, CONSOMMER DES PRODUITS DE QUALITE ET OÙ LES RESTRICTIONS DE DÉPLACEMENT SE MULTIPLIENT DANS NOMBRE DE PAYS.

L’EMBALLAGE BIO !

Pourquoi tous ces emballages ?

•          C’est une source majeure de pertes et surtout de pollution

•          Nous savons tous que l’industrie du plastique privilégie plus le plastique vierge par rapport au plastique recyclé secondaire, qui est plus couteux et plus difficile à produire,

•          Mais gardons bien en tête quelques chiffres : Sur plus de 400 millions de tonnes de plastique produites dans le monde chaque année (contre 2 millions en 1950), 158 millions sont utilisées par le secteur de l’emballage, et principalement pour fabriquer des emballages à usage unique.

•          Chaque année, c’est plus d’1/3 des déchets plastiques qui ne sont d’ailleurs pas recyclés

•          d’ici 2030 il pourrait y avoir jusqu’à = 300 Millions de Tonnes de plastiques dans les océans

•          Ainsi, dans un rapport de WWF, des solutions sont proposées afin de réduire de 57% la production de déchets plastiques (dont l’interdiction du plastique à usage unique)

Un français à Hong Kong : DISTINCTIVE ACTION

Distinctive Action, est un fournisseur de solutions d’emballage, basée à Hong Kong, qui cherche à être le moteur de changements fondamentaux dans l’industrie. En sensibilisant les entreprises et les particuliers à la crise mondiale de la pollution plastique en cours, il cherche à offrir des matériaux alternatifs qui peuvent réduire l’empreinte de pollution de leur consommation.

Distinctive Action a récemment lancé une solution alternative au plastique : #INVISIBLEBAG. Cela ressemble et s’utilise comme un sac en plastique conventionnel, mais est complètement soluble dans l’eau, compostable, biodégradable et non toxique. Ce matériau biodégradable est utilisé dans un large éventail d’applications telles que la capsule médicale (doliprane), la broderie pour vêtements, les capsules de lessive, mais jamais pour les films plastique de grande consommation.

La société est en phase de croissance et d’expansion pour sa distribution via la vente en ligne et la distribution directe internationale dans de nouveaux pays. Ils ont également créé un véritable écosystème d’éco-guerriers, acteurs distinctifs et parties prenantes impliqués dans le changement.

Alors pourquoi cette idée doit devenir majeure dans notre économie ?

Tout d’abord parce qu’elle colle parfaitement aux enjeux d’économie verte, d’économie circulaire dont l’ambition est de produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources, et en réduisant fortement la prolifération des déchets.

Les 4 avantages du plastique biodégradable :

•          Il réduit la demande de combustibles fossiles.

•          Il demande moins d’énergie que le plastique à base de pétrole.

•          Il peut se décomposer plus rapidement

•          Il a le potentiel de ne laisser aucun polluant une fois décomposé.

Au-delà de ça :

1)         Qui dit émergence d’un nouveau secteur dit création de nouvelles entreprises et donc d’emplois (usines de production, R&D, green economy, distribution, eco-guerriers.)

2)         Cette solution peut offrir une réelle alternative aux producteurs de plastique qui sont généralement très polluants

3)         Et enfin on ouvre la voie vers un monde plus vert !

•          Il faut savoir que malgré la crise Covid-19, les plans de relance de la plupart des pays dans le monde ont tous intégré un soutien financier aux initiatives en faveur du développement durable

Pourquoi ? Car le réchauffement climatique inquiète. Et il reste tant à faire pour changer notre planète et nos modes de consommation… Il y a donc de véritables leviers économiques pour basculer vers un univers plus propre.

POUR CONCLURE, L’EMBALLAGE BIO EST UNE IDÉE ECO QUI CONTRIBUERA A PRESERVER  NOTRE BIODIVERSITE !

Et ceci est d’autant plus important dans un contexte où la tendance vers le développement durable et le maintien de l’environnement sont en forte croissance et où les initiatives publiques et privées se multiplient.

Nous avons de multiples exemples d’initiatives autour de projets tournés vers « le mieux vivre » tout en optimisant les circuits courts et écartant les « intermédiaires » qui ne créent pas de valeur.

Un produit de qualité au juste prix. Cette pandémie aura eu une vertu : celle de faire prendre conscience que pour nous protéger nous devions être plus « attentifs » à notre planète.

Bernard CHAUSSEGROS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt − onze =