Dans le contexte économique concurrentiel d’aujourd’hui, la capacité à se transformer est fondamentale. Les consultants et autres cabinets de conseil en management soutiennent et guident les sociétés et sont plus que jamais les partenaires des chefs d’entreprises pour mener à bien ces changements.

Amélioration de la performance, mise en place d’une nouvelle stratégie, accompagnement de la transformation numérique, développement à l’international, gestion de crise, optimisation du système d’information… l’accompagnement d’un cabinet de conseil, offrant un œil extérieur et une capitalisation de ses expériences, apporte un soutien incomparable. Mais la progression de l’ entreprise passe également par celle de ses hommes. Et, dans ce cas, un coaching individuel ou collectif s’avère très efficace.

Un secteur en pleine progression

Le secteur du conseil est l’un des plus dynamiques aujourd’hui en France. Ainsi en témoigne l’étude sectorielle menée chaque année par Syntec Conseil, syndicat représentatif des métiers de conseil en France. Le marché du conseil en stratégie et management a poursuivi une croissance spectaculaire : de 2013 à 2019, il a augmenté de près de 50 % ! La crise sanitaire actuelle l’a naturellement stoppé, mais les sociétés de conseil ont su réorienter leurs expertises en fonction des besoins nouveaux des clients (télétravail, refonte de l’organisation…).

Si la croissance profite surtout aux grands cabinets, ceux de taille moyenne et même les plus petits en tirent profit également. Cette croissance est largement portée par la transformation digitale et l’internationalisation. La transformation digitale induit de nombreuses autres évolutions et transformations comme les usages, les méthodes et rythmes de travail, les relations avec les parties prenantes de l’écosystème des entreprises… Elle représente 35% des missions.

Le volet international est également un important levier de croissance du secteur puisqu’il représente 26 % de l’activité du conseil. Autre mutation : les nouvelles attentes sociales avec la RSE qui s’installe comme une spécialité du conseil à part entière. La progression du marché du conseil permet aujourd’hui une meilleure visibilité à la profession pour les investissements qu’elle doit prévoir. Ils sont essentiellement de deux ordres : technologiques (avec des acquisitions pour se doter des savoir-faire en matière de big data, data science, cybersécurité), et humains, avec une nécessité de recrutement de profils à haute valeur ajoutée et le développement des talents.

Mener une mission en matière de transformation digitale implique des évolutions au sein des cabinets, tant au niveau de leurs processus que de leurs méthodes de travail. Et le recrutement de profils très qualifiés est aujourd’hui un véritable défi.

Des approches pluridisciplinaires

Toujours en évolution, l’industrie du conseil s’adapte aux évolutions du monde économique et à ses besoins. Ainsi le secteur a su développer de nouveaux services et voit de nouveaux acteurs progresser sur le marché. Au-delà des grands cabinets comme les Big Four (Deloitte, PwC, KPMG et EY) qui développent aussi des offres et des départements plus spécifiques, des cabinets à taille humaine se font rapidement leurs places. Leur crédo : des offres sur mesure, novatrices, loin des modèles standardisés, pour des clients qui attendent une approche nouvelle.

Pour Julien Custin-Decourt, auteur d’un rapport remarqué sur le « Nouveau management », « les grands cabinets français, comme les plus modestes en termes de taille, nouent des partenariats et développent leurs réseaux pour être en mesure de répondre aux ambitions internationales de leurs clients. Il faut dire que nombre de ces plus petits cabinets de conseils sont souvent dirigés par des consultants seniors issus des grands cabinets. Ils disposent donc d’un réseau déjà opérationnel. »

Ils ont souvent choisi de créer leurs propres cabinets pour accompagner les entreprises dans une relation plus personnalisée et en étant libres de proposer des solutions innovantes. Quant aux grands cabinets, ils disposent de filiales dans de nombreux pays qui permettent de gérer aisément cette internationalisation. Ces derniers opèrent surtout auprès des multinationales et des plus grandes entreprises. Qu’ils soient issus de grands cabinets ou de structures nouvelles, innovantes, les consultants, forts de leurs compétences sectorielles et techniques, ont pour mission d’élaborer des stratégies et de les mettre en œuvre, avec les dirigeants, afin de mieux gérer leur entreprise.

Ils opèrent souvent à plusieurs afin de croiser les compétences et les champs d’expertise de chacun pour proposer une approche globale et pluridisciplinaire à la problématique de leur client. Ils sont ainsi en mesure de démultiplier les approches et de prendre en compte tous les paramètres nécessaires afin d’ offrir à l’entreprise un panel de solutions des plus pertinentes. Ces experts ont l’ avantage d’ être extérieurs à la société et donc de pouvoir proposer un regard objectif. Leur indépendance, leur connaissance du secteur d’activité de l’entreprise, la pluralité des disciplines mises en commun permettent une vision et une solution globales, à même de soutenir les chefs d’entreprise.

En résumé, les consultants offrent un accompagnent efficace lors de nombreuses décisions stratégiques. Les dirigeants apprécient la crédibilité apportée par leur implication, leur expertise, leur devoir de confidentialité et leur objectivité sur la situation de l’entreprise.

Accompagner l’entreprise mais aussi les hommes

Si une société doit être accompagnée sur la voie du changement, il en est de même de ses dirigeants et ses équipes. En effet, 70 % des facteurs d’échec à la transformation d’une entreprise sont liés à des problèmes d’acceptation et d’adhésion aux projets. Aussi peut-on faire appel au coaching. Celui-ci peut être individuel ou collectif. Pour les dirigeants et les chefs de projet, il peut se décliner en coaching de performance, relationnel, de prise de fonction, de développement du leadership, etc.

Cet accompagnement individualisé va permettre d’apprendre à se connaître et mieux connaître les autres, d’aligner ses objectifs personnels avec ceux de ses collaborateurs, ou encore de manager autrement pour mener l’entreprise vers la réussite. Au niveau des équipes, le coach améliorera leur fonctionnement, encourageant leur cohésion pour travailler en intelligence collective et faciliter la communication et les relations. On aura souvent recours au team building par exemple. Transformation, réorganisation, lancement d’ un nouveau projet, ou tout simplement problèmes internes à l’entreprise, le coaching facilitera le passage de ces étapes délicates et soudera les collaborateurs.

Que ce soit pour une intervention ponctuelle ou un accompagnement dans la durée, on choisira naturellement un coach certifié qui bénéficie de la formation et de l’expérience requise pour accompagner véritablement ses clients. Il s’appuie sur de solides outils et méthodologies pour les aider à résoudre les problèmes et à construire leurs propres solutions. L’objectif étant toujours de les mener rapidement vers leur autonomie et leur développement personnel.

Géraldine Guillot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 − deux =