Contrairement à ce qui avait été promis par le gouvernement dix ans plus tôt, le coût des compteurs Linky sera à la charge des particuliers, à raison de 130 euros par appareil.

Rappelez-vous : quand le compteur Linky a été déployé dans les foyers français, en 2011, le gouvernement jurait que grâce à cette innovation, les Français allaient réaliser de sérieuses économies sur leur consommation d’électricité. Cerise sur le gâteau : ce petit bijou ne couterait rien au consommateur.

« Le nouveau compteur Linky ne coûtera pas un centime aux particuliers »

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient… C’est ce que l’on peut se dire aujourd’hui à la lecture de l’nformation publiée ce mardi 1er juin par nos confrères du Parisien. Contrairement aux engagements du Gouvernement de l’époque, ce sont bien les particuliers qui vont devoir payer de leur poche le compteur Linky installé à leur domicile.

En 2011, Éric Besson, alors ministre de l’Industrie et de l’Énergie, le répétait sur tous les tons : « Le nouveau compteur Linky ne coûtera pas un centime aux particuliers ».

130 euros par foyer

Le compteur Linky, aujourd’hui installé dans plus de 90 % des foyers français, à défaut de permettre aux consommateurs de réaliser les économies promises, ressemble à une très belle affaire financière pour Enedis. A partir de 2022, l’entreprise va réclamer aux Français le remboursement de 5,7 milliards d’euros, soit 130 euros par foyer.

Non content de revenir sur sa promesse, Enedis entend également se faire une marge de 2,8 %, soit 500 millions d’euros, grâce à un montage financier consistant à facturer aux particuliers un taux d’intérêts… de 4,6 % !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × deux =