Par Armand Loiodice de Montis, fondateur de Beyond

Alors que le Black Friday est reporté au 4 décembre 2020 « sous réserve d’une réouverture des commerces d’ici là », j’appelle les fleuristes, marchands de jouets, libraires et autres « petits commerces » à concentrer leur énergie sur leurs atouts.

L’idée n’est pas de tenter de détruire la concurrence des géants du net mais bien de continuer à pratiquer leur activité dans un monde qui n’aura de cesse de changer au gré des évènements.  En effet, la lutte est tellement déséquilibrée qu’elle tournera forcément à leur désavantage.

Néanmoins, c’est grâce à la proximité avec les clients, la qualité de service, la personnalisation ou encore la provenance des produits que les petits commerces ont un avantage concurrentiel. Ces facteurs sont de plus en plus en adéquation avec les valeurs actuelles des consommateurs. En décidant d’aller sur les réseaux sociaux, ces commerces peuvent allier diversification de l’activité, augmentation de la visibilité, et enfin accès à une nouvelle clientèle.

Voici donc quelques pistes de réflexion à leur attention.

Quel réseau social choisir pour ma boutique ?

Tout dépend de la tranche d’âge de votre clientèle, de votre activité et de vos objectifs. Cependant, avec actuellement près de 3,5 milliards d’abonnés actifs, Facebook et Instagram sont les deux réseaux les plus efficaces pour constituer une communauté sensible aux actualités et promotions des commerçants de proximité.  

Il existe ensuite des réseaux sociaux plus spécifiques comme LinkedIn, Twitter, TikTok ou encore Snapchat, qui peuvent être utiles pour capter une audience plus professionnelle ou plus jeune, en fonction des besoins en communication et du message à faire passer. Cependant, chaque réseau social demande de l’investissement en temps d’animation, je recommande ainsi fortement de se limiter à 2 réseaux, afin de bénéficier pleinement de l’efficacité de chacun.

Comment recruter et engager ma communauté ?

Vous avez avant tout besoin d’une audience qui soit proche, géographiquement, de vous. Ainsi, les premières actions à avoir peuvent être :

  • Le collage d’affichettes avec les coordonnées de vos réseaux sociaux dans votre vitrine
  • Le relai de partages sur les réseaux sociaux de votre propre « réseau » de partenaires, commerçants voisins, entourage (famille, amis) étant déjà actifs sur les réseaux sociaux.
  • Utilisez les ressources de votre ville : Office de Tourisme, Mairie, Centres culturels, Groupes d’habitants, Groupes de commerçants…
  • Publicités payantes et géolocalisées (Facebook Ads, Google Ads, …)

Si vous disposez des adresses e-mails de vos clients, n’hésitez pas à les prévenir via ce biais de votre présence sur les médias sociaux, et incitez-les à vous « suivre ».

Enfin, l’idéal est de repérer et de se rapprocher de vos influenceurs locaux, basés dans votre région, afin de s’appuyer la force de leurs communautés propres et en faisant appel à leur générosité pour un partage.

A quelle fréquence animer ma/es page(s) ?

Une fois créé(es), la/les page(s) de votre boutique doit être animée(s) afin de fédérer et fidéliser votre communauté : concours, live, challenges, hashtags… Les idées sont nombreuses et doivent créer un sentiment d’appartenance fort. Question fréquence, le minimum est de communiquer une fois par semaine. Cependant, s’il vous est possible de poster une fois par jour, c’est parfait, mais n’oubliez jamais : la clé de la réussite est la régularité dans le temps. Plus de publications impliqueront plus d’engagement de la part de votre communauté.

A propos d’Armand Loiodice de Montis
C’est à seulement 17 ans, en 2018, qu’Armand LOIODICE DE MONTIS créé BEYOND.
En 2019, cette agence de communication digitale spécialisée dans le Community Management, l’activation d’influenceurs et le Growth Hacking a généré son premier million d’euros de CA.
A désormais 19 ans, le jeune entrepreneur accompli a non seulement créé une dizaine d’emplois, mais est également en passe d’atteindre son troisième million d’euros de chiffre d’affaires, tout en imposant l’agence BEYOND dans le paysage très concurrentiel de la publicité sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre + onze =