La bourse mondiale à cause du coronavirus a connu un véritable krach. Voici quelques éléments pour investir en bourse avec succès en cette période de trouble.

Le Coronavirus et son impact en Bourse

Si on remonte au début de l’année 2020, les marchés boursiers américains étaient encore en train d’enregistrer de nouveaux sommets historiques jusqu’à mi-février, alors même que le coronavirus commençait à avoir un impact très significatif en Chine.

Le tournant en bourse s’est produit lorsque le coronavirus a commencé à devenir un problème plus sérieux en Europe, avec une explosion du nombre de cas en Italie le weekend du 22 février 2020.

A l’ouverture des marchés financiers lundi 24 février, les bourses mondiales ont commencé à chuter plus lourdement, marquant le début d’un nouveau krach boursier.

Toutefois, il faut noter que certains secteurs de la bourse, plus directement impactés par le coronavirus, avaient déjà commencé à montrer des signes d’affaiblissement avant le grand krach boursier global. Il s’agit notamment des secteurs du voyage, comme les actions de Air France KLM, Accor ou encore Airbus.

Durant le mois d’avril, des signes de stabilisation de l’épidémie ont commencé à apparaître en Europe, et plus légèrement aux Etats-Unis, tandis que la Chine mettait fin à sa longue période de confinement.

Ces signes d’espoir de fin de la pandémie de coronavirus, en plus des fortes mesures de soutien à l’économie mises en place par les banques centrales et les Etats, ont fini par permettre aux marchés boursiers de se stabiliser puis entamer un rebond.

Astuces pour investir en Bourse face à l’incertitude du Coronavirus

L’incertitude du coronavirus appelle à la prudence en bourse, mais il serait également dommage de manquer une telle opportunité d’investir sur les marchés financiers.

En effet, les krachs boursiers offrent aux investisseurs une occasion rêvée d’acheter des actions à long terme à des prix réduits, en sélectionnant les meilleures actions à acheter sur la base de sociétés solides à long terme selon Admiral Markets.

Dans le même temps, la volatilité accrue offre des opportunités de court terme aux traders à l’affût des mouvements de marchés au quotidien.

Ainsi, plusieurs méthodes pour investir en bourse avec le coronavirus peuvent être mises en place:

  • Les investisseurs de long terme ont clairement une très belle opportunité de renforcer leur portefeuille en actions à des prix beaucoup plus attractifs. Après un rallye boursier de 10 ans, beaucoup d’investisseurs attendaient une correction baissière pour acheter à nouveau. Si vous n’êtes pas encore détenteurs d’actions, et que vous voulez investir dans des actions à moyen ou long terme, c’est probablement le moment de le faire. Cette stratégie peut être particulièrement payante et relativement moins risquée, alors que l’impact du coronavirus en bourse pourrait ne durer que quelques semaines encore ou quelques mois.
  • Les traders de court terme peuvent également profiter des mouvements des marchés en séance et à court terme, à la hausse, comme à la baisse. Cela peut être particulièrement intéressant en par exemple relevant les seuils graphiques majeurs et les trader à court terme. Attention tout de même au risque de perte plus important avec la spéculation en bourse.
  • Une stratégie mixte, et peut-être la meilleure pour ceux qui veulent profiter au mieux de la phase de bourse actuelle, sans prendre trop de risques, peut consister à détenir un investissement de long terme moins risqué, et pratiquer le trading de court terme pour essayer de maximiser les profits, en prenant un peu plus de risque. Selon votre niveau d’appétit pour le risque, vous pouvez choisir d’investir plus fortement dans l’une ou l’autre forme d’investissement. Cela est particulièrement facile avec Admiral Markets, qui propose des comptes de trading et un compte d’investissement au comptant en actions et ETFs.

La hausse des marchés boursiers peut-elle durer ?

La question que beaucoup d’investisseurs se posent maintenant, c’est est-ce que le récent rebond des marchés boursiers peut durer ? Alors que personne ne peut répondre avec certitude à cette question, essayons d’analyser le marché et apporter quelques pistes.

A titre d’exemple, on peut observer ce qui s’est passé en Chine, où la bourse a rapidement et solidement rebondi dès que les premiers signes de stabilisation du coronavirus sont apparus.

C’est potentiellement ce qui est en train de se produire maintenant, en avril, sur les bourses d’Europe et de Wall Street.

Certains pointent du doigt l’état catastrophique de l’économie mondiale suite aux importants confinements et freins à l’activité, pour prédire un nouveau krach en bourse. Alors que ce scénario ne peut pas être écarté, c’est aussi un peu vite oublier ce qui pousse les marchés boursiers.

En effet, au final, les marchés financiers ne reflètent pas toujours l’état d’une économie, mais plutôt les anticipations, les prévisions, les craintes et les espoirs des investisseurs. Et si les investisseurs ont suffisamment confiance en une fin proche de la pandémie, en plus du soutien des banques centrales, notamment la Fed et la BCE, les indices boursiers pourraient continuer à grimper malgré les difficultés économiques temporaires.

La question à se poser, n’est donc pas quand est-ce que l’économie va se rétablir, mais quand les investisseurs auront suffisamment confiance en l’avenir ?

A la mi-avril, des pays fortement touchés par le coronavirus comme l’Espagne et l’Italie ont déjà commencé à rouvrir leurs économies, autorisant certaines activité non essentielles. Les plus grands pays de l’Europe devraient leur emboîter le pas d’ici le mois de mai. La France a effet déjà annoncé la fin progressive du confinement à partir du 11 mai, et l’Allemagne et le Royaume-Uni ne devraient pas tarder à en faire de même.

Aux Etats-Unis, le président Trump accentue la pression sur les gouverneurs des Etats pour qu’ils se préparent à rouvrir l’économie dès que possible. Neuf Etats, dont le plus touché par le coronavirus, New York, ont alors déjà annoncé avoir entamé les préparatifs pour une levée progressive des restrictions de confinement.

Ainsi, les investisseurs pourraient regagner en confiance, à mesure que les plus grandes économies mondiales reprennent leurs activités économiques. Poussant donc les indices boursiers encore plus haut.

Toutefois, pour que le rallye se poursuive tout au long de l’année, il faudra des confirmations de reprise économique suite à la reprise de l’activité. Si la consommation et l’investissement ne sont pas au rendez-vous, la hausse des bourses risque d’en pâtir.

Par contre, les prix du pétrole pourraient en effet rester à des niveaux bas tant que l’économie ne montre pas des signes de rebond. Une hausse des prix du baril pourrait être conditionnée à un retour de la demande mondiale pour le pétrole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici