Chine : les IDE ont injecté plus de 47 milliards USD dans le secteur manufacturier en 2022

Les dernières données du ministère du Commerce rapportent que les Investissements Directs Etrangers (IDE) effectivement utilisés dans la partie continentale de la Chine ont augmenté de 6,3 %, pour atteindre 1,23 trillion de yuans en 2022. Le secteur manufacturier a reçu 323,7 milliards de yuans (plus de 47 milliards Usd) d’investissements étrangers effectivement utilisés en 2022, représentant une hausse de 46,1 %.

A en croire ces statistiques, les industries de haute technologie ont connu une hausse de 28,3 % des IDE. Plus précisément, les investissements étrangers dans la fabrication d’équipements électroniques et de communication ont grimpé de 56,8 %, tandis que ceux du segment des services de transformation des réalisations scientifiques et technologiques ont bondi de 35 %.

Selon le rapport 2022 sur les IDE en Chine, publié en décembre 2022 par l’Institut d’économie internationale de l’Université de commerce et d’économie internationale, la Chine a connu une augmentation de plus de 55 % des flux d’IDE, passant de 111,72 milliards de dollars en 2012 à 173,48 milliards de dollars en 2021.

Parallèlement, la structure des IDE s’est également améliorée. La proportion d’IDE dans les industries de haute technologie dans l’ensemble des IDE était de 30,2 % en 2021, alors qu’en 2012, le chiffre correspondant n’était que de 14,1 %, relève le rapport.

77 millions US d’investissement pour Freudenberg Group

Ces données démontrent qu’en Chine les nouvelles politiques aident à intégrer les services et la fabrication pour améliorer les chaînes industrielles et d’approvisionnement. Ceux qui ont souffert des perturbations des activités économiques liées au COVID-19 pourraient appeler 2022 annus horribilis, mais pour l’entreprise allemande Freudenberg Group qui opère en Chine, l’année dernière a été une bonne période.

Avec un investissement total de 520 millions de yuans (77 millions de dollars), Freudenberg a achevé la construction de sa nouvelle usine de fabrication en juillet à Changchun, dans la province de Jilin, et a démarré ses activités en octobre. L’usine fabrique des joints de haute qualité utilisés dans l’industrie automobile et les industries connexes.

Une autre usine à Chongqing fournissant des produits et des solutions haut de gamme pour l’absorption des chocs et la réduction du bruit pour les voitures particulières, y compris des ressorts pneumatiques, est également devenue opérationnelle l’année dernière. Elle a livré plus de 60 titres de produits et de solutions à plus de 20 clients jusqu’à présent.

Pour le groupe Freudenberg, les investisseurs étrangers trouvent l’attrait du secteur manufacturier haut de gamme de la Chine irrésistible, à cause de nombreux avantages à récolter. Car, poursuit-il, la Chine s’efforce de transformer et d’améliorer les industries traditionnelles tout en cultivant et en stimulant la croissance des industries stratégiques émergentes.

Des nouvelles mesures pour promouvoir les IDE

Selon des experts, le secteur manufacturier chinois devrait devenir encore plus attractif pour les investisseurs étrangers, car des efforts plus importants du gouvernement pour stimuler les IDE dans ce secteur sont prévus dans les années à venir.

En octobre 2022, la Chine a dévoilé 15 nouvelles mesures visant à promouvoir les investissements étrangers dans le secteur manufacturier. Il s’agit notamment de la promotion de la signature et de la mise en œuvre des projets d’investissements étrangers et de l’encouragement des investissements étrangers dans des domaines tels que les équipements haut de gamme et les composants clés.

Selon des experts, plusieurs facteurs aident la Chine à attirer les IDE dans le secteur manufacturier. Parmi eux : la chaîne industrielle complète du pays, la stabilité de la chaîne d’approvisionnement, l’énorme marché intérieur, l’amélioration de l’environnement commercial et, surtout, une large population de travailleurs qualifiés, d’ingénieurs et de chercheurs, a expliqué Mme Zhang, directrice associée de l’Institut des investissements étrangers, membre de l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique. Elle s’attend à ce que le gouvernement chinois prenne davantage de mesures pour augmenter les flux d’IDE et améliorer la structure des IDE dans le secteur manufacturier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 + douze =