Saint-Georges de Montaigu est certainement moins connu des Français que l’entreprise qu’abrite la commune, la société Sodebo.

Dirigée par trois sœurs depuis vingt ans, Marie-Laurence Gouraud, Bénédicte Mercier et Patricia Brochard, elle a pris une dimension de leader incontournable et innovant, si l’on s’en réfère aux tous débuts à la boutique de charcuterie-traiteur créée par les parents en 1960.

Si vous visitez le site, mieux vaut prendre une voiture pour parcourir les 120 hectares où se trouvent les usines, des plantations, et même la crèche d’entreprise en horaires décalés. Car les entreprises familiales vendéennes ne cèdent pas facilement aux sirènes du changement géographique, même s’il est parfois difficile de recruter sur place, d’où la nécessité d’apporter des services complémentaires comme l’aide à l’installation sur place des nouveaux salariés.

Les dirigeantes s’inscrivent dans la droite ligne du management vendéen : privilégier le dialogue direct en étant sur le terrain, sans autre strate supplémentaire. La Fondation d’entreprise soutient également une centaine projets solidaires et médicaux. Avec ses quelques 430 millions d’euros et près de 2 400 salariés, l’entreprise est un véritable fleuron de notre économie. C’est là qu’il faut appuyer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

cinq + six =