Fondé par

Benjamin Patou

, Moma Group (80 M€) s’associe à Claude Lelouch pour reprendre le mythique «Club 13» près de l’Arc de Triomphe.

L’entreprise herblinoise Systovi (18 M€) dirigé par

Pascal Janot

, fabriquera les panneaux photovoltaïques devant équiper les 32.000 m² de toiture du futur MIN (le Rungis nantais) à à Rezé (44).

Fondée en 2011 par

Christophe Cornillon

, le  fabricant français de scooters électriques ECCITY Motocycles (700.000 €) signe un partenariat avec le réseau DAFY (170 centres).

Le fabricant de dispositifs médicaux connectés (Datapen et Easylog) Biocorp (2,9 M€), fondé par

Jacques Gardette

et cotée sur Alternext, vient de signé un contrat avec Virbac, 7ème laboratoire vétérinaire mondial, pour d’industrialisation d’un dispositif de bouchage pour flacon.

Franck Provost

, dont le groupe de salons de coiffure et de produits coiffants réalise plus de 350 M€ de chiffre d’affaires, veut se diversifier dans les soins du visage.

BrandAlley (65 M€), leader français de la mode sur Internet racheté par

Cyril Andrino

, lance sa première collection de prêt-à-porter 100% Made in France.

Yann Toullec

et

Alexandre Ibane

, fondateurs du réseau Eydolon (salles de réalité virtuelle) ont signé un partenariat avec China Film Company pour l’implantation d’espaces de réalité virtuelle en Chine.

Le discret groupe Chomarat (83 M€), spécialisé dans les fibres techniques, investit 35 M€ dans ses deux sites de production de Le Cheylard et Mariac, en Ardèche.
 

Guy Estrade, propriétaire de Vignasse & Donney (12 M€), spécialiste de la découpe, vend au groupe coopératif gersois Vivadour (433 M€) qui souhaite renforcer sa filière bovine.

Dirigé par

Stephan Brousse

, Brousse-Vergez, spécialisé dans la négoce alimentaire des fruits secs et confits, avale Arguydal, fabricant de fèves et décors haut de gamme, pour peser 70 M€.

Le groupe de carrosserie industriel breton Armoric Holding (30 M€), dirigé par

Frédéric Louis

, rachète le fabricant de camions anti-incendies Sides (44 M€), sous le coup d’une mesure de sauvegarde, au fonds d’investissement allemand Bavaria.

Dirigé par

Olivier Monin

, Les Sirops Monin (200 M€) inaugureront leur usine de Jiaxing, près de Shanghaï, en Chine, auto-financé pour 20 M€, en octobre prochain.

A 27 ans,

Baptiste Giabiconi

, le mannequin révélé par Karl Lagerfeld, devient l’investisseur principal du club de football FC Martigues.

Renault acquière les activités de R&D françaises d’Intel portant sur les logiciels embarqués, implantées sur les sites de Toulouse et de Sophia-Antipolis.

Le fonds anglais BlueGem reprend Big Fernand (30 M€), pépite de la restauration française, fondée par

Steve Burggraf

,

Alexandre Auriac

et

Guillaume Pagliano

.

Feu vert au rachat du groupe Flo (Hippopotamus, Bistro Romain…, 266,5 M€), en difficulté depuis plusieurs années, par le groupe Bertrand (Quick, brasseries Lipp et Procope, Burger King…, 1,3 Mds€).

Le groupe M6 dépense 199,8 M€ pour le rachat des activités radio de RTL Group en France.

Christel Bories

, 53 ans, a succédé à Patrick Buffet au poste de PDG du groupe minier Eramet (3,5 Mds€ de CA). L’action a grimpé de 6% le jour de sa nomination.

Olivier Marcheteau

, directeur général de Vestiaire Collective (100 M€ de CA), vente en ligne de produits de luxe d’occasion, a choisi Tourcoing pour implanter son nouveau site logistique, après avoir levé 53 M€ en janvier.

Le patron de Vente-privée.com 

Jacques-Antoine Granjon

poursuit son développement dans l’événementiel, avec le lancement de Panda-ticket.com, site de vente de billets multi-thématiques à prix réduit.

 En hausse

L’animateur

Pascal Bataille

a racheté le Théâtre Michel au comédien Didier Caron, pour un montant de 2,7 M€. Sans son partenaire Laurent Fontaine !

Le commissaire priseur

Alexandre Millon

, dirigeant de la maison de vente parisienne éponyme (40 M€ de CA) a assuré le financement (200 K€) de la statue de Brigitte Bardot réalisé par Milo Manara, érigée à Saint-Tropez.

 En baisse

Le président du conseil de SoLocal (812 M€ de CA),

Robert de Metz

, fait l’objet d’une résolution d’actionnaires en vue de sa destitution. En cause, un généreux plan de stock-options pour les cadres dirigeant, alors que l’entreprise fait face à une baisse de chiffre d’affaires de 30%.

Le changement de nom des TGV, rebaptisé inOui, n’a pas eu le succès escompté, ni auprès des consommateurs, ni des professionnels. Le président du directoire de la SNCF,

Guillaume Pépy

, a même été rebaptisé « Guillaume Pépoui » sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici