Voiture autonome : Stellantis rachète une pépite et se rêve en géant du secteur

Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, et Yves Bonnefont, directeur des logiciels.

Le constructeur européen a racheté une pépite hongroise spécialisée dans les logiciels dédiés à la conduite autonome. De quoi lui donner un avantage concurrentiel majeur ?

Déjà très en pointe sur l’hydrogène, Stellantis (Peugeot, Fiat, Chrysler…) se rêve également en futur champion de l’intelligence artificielle et de la conduite autonome. C’est cette quête perpétuelle d’innovation qui a poussé le constructeur européen à s’offrir la jeune pousse hongroise aiMotive (200 salariés), considérée comme l’un premiers acteurs indépendants de technologies de conduite automatisée au monde. Le coût de cette opération n’a pas été dévoilé. Mais une chose est certaine : Stellantis ne s’est pas trompé en faisant main basse sur aiMotive.

Stellantis s’offre un des leaders du secteur

La start-up hongroise fondée en 2015 par l’entrepreneur Laszlo Kishonti est une référence en matière de développement de logiciels dédiés à la conduite autonome et à l’utilisation des données. Elle travaille notamment avec Volvo, mais aussi Sony qui utilise ses logiciels pour développer ses propres véhicules autonomes. La suite logicielle d’aiMotive sur la conduite autonome intégrera la plateforme de Stellantis (STLA AutoDrive). « L’acquisition des technologies d’intelligence artificielle et de conduite autonome de classe mondiale d’aiMotive est une étape importante », juge Yves Bonnefont, le directeur des logiciels du groupe Stellantis.

A LIRE AUSSI : La taxe carbone sur les matières premières va-t-elle détruire notre industrie automobile ?

En 2023, aiMotive deviendra une filiale de Stellantis, mais elle conservera son indépendance opérationnelle, selon Yves Bonnefont, tout en continuant à proposer ses solutions à des clients tiers. « En 2015, explique Laszlo Kishonti, qui restera directeur général d’aiMotive, j’ai fondé une entreprise qui allait développer des technologies pour façonner l’avenir de la mobilité pour tous. Je suis ravi que sept ans plus tard, nous puissions contribuer à l’ambition de Stellantis et travailler ensemble pour rendre les voitures de millions de clients meilleures, plus sûres et plus intelligentes. » L’association entre Stellantis et aiMotive va dans le sens du plan stratégique établi par le constructeur européen. Comme l’expliquait Yves Bonnefont en 2021, « avec le software, Stellantis va créer des nouveaux business qui ne sont pas accessibles aux GAFA ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept − 12 =