Quand Kylian Mbappé marque, c’est la France qui encaisse

Kylian Mbappe (Photo Franck Castel/ABACAPRESS.COM)

Les semaines se suivent et ne sauraient se ressembler si elles ne débutaient pas par une nouvelle affaire liée au Paris Saint-Germain, à plus forte raison quand le coup d’envoi de la Coupe du Monde organisée par son propriétaire qatari n’a jamais été aussi proche. Cette fois, c’est Kylian Mbappé qui s’est attiré les foudres des médias et observateurs en tous genres, en raison d’une estimation du salaire de l’attaquant parisien publiée par le journal éponyme, avant d’être démentie par son employeur.

Il est vrai qu’entendre parler du salaire démesuré des footballeurs peut légitimement faire grincer des dents ces temps-ci. Les journées se raccourcissent, réussir à faire son plein d’essence donne le sentiment d’avoir marqué un but en finale, la scène géopolitique est incertaine et pire encore, diront certains, les Bleus enchainent les blessures à moins d’un mois du Mondial. Ceci étant dit, considérer comme injustifiés les revenus de ces sportifs est aussi démagogique qu’erroné car il est possible d’affirmer sans la moindre hésitation que oui, la prolongation de Kylian chez les Rouge et Bleu est à la fois une excellente nouvelle pour le football français, ainsi que pour notre économie.

Commençons par casser un mythe particulièrement répandu, si dans de nombreux cas, les salaires des sportifs sont particulièrement élevés par rapport à ceux des Français, ceux qui les versent ne sont en rien déconnectés de la réalité, il s’agit en soi d’un investissement basé sur ce qu’un joueur donné peut rapporter, à travers ses capacités sportives et médiatiques.

L’arrivée de Leo Messi du côté de la ville lumière l’été dernier en est un parfait exemple, son salaire a été absorbé en une saison grâce aux revenus générés, car il va sans dire qu’un tel nom fait vendre énormément, qu’il s’agisse des produits dérivés tels que les maillots ou bien les billets pour assister aux matchs, sans oublier les abonnements télévisuels pour avoir la chance de le voir fouler les pelouses de Ligue 1. En soi, attirer ou garder des joueurs de ce calibre est un investissement rentable pour le club y parvenant, en raison de la forte dynamique de revenus induite.

Dans un pays où l’argent a toujours suscité plus la jalousie que la curiosité, l’énième « lynchage médiatique » auquel vient d’être confronté Kylian Mbappé n’a rien donc de nouveau, son arrivée ainsi que celle de Neymar Jr en août 2017 avaient déjà fait réagir le plus grand nombre. Toutefois, cinq ans plus tard, si le principal objectif sportif ayant motivé ces transferts n’a toujours pas été atteint, le succès économique de l’opération est indiscutable. Acheté 70 millions d’euros, Forbes a évalué le club de la capitale à 3,2 milliards de dollar en mai dernier.

Le Parc des Princes (47 929 places) s’apprête à célébrer son 100ème match d’affilé à guichet fermé ce weekend, face au modeste club de Troyes. D’importants partenariats ont été renouvelés, voire signés, à l’image d’Air Jordan, Nike, ALL ou plus récemment GOAT, et quant aux ventes de maillots, celles-ci frôlent le million d’exemplaire chaque saison depuis 2018-2019, et il va sans dire que ceux floqués Kylian Mbappé font partie des best-seller. Mais au-delà du club parisien, c’est l’ensemble de la Ligue 1 qui est désormais sur le devant de la scène grâce à lui ainsi que ses coéquipiers, passée du statut de farmer league pour reprendre le terme employé par nos meilleurs ennemis Outre-Manche, à celui de championnat que tout fan de football digne de ce nom se doit de suivre. Rappelons d’ailleurs que le prochain appel d’offre des droits TV pour cette même Ligue 1 aura lieu en 2023, autant dire qu’il aurait été problématique de perdre son produit phare, qui plus est âgé de seulement 23 ans et dispose d’un avenir radieux devant lui.

Le PSG et Mbappé, ces contribuables qui font rêver Bercy

Toutefois, les plus allergiques au football (voire au Paris Saint-Germain) parmi vous risquent de se demander en quoi le bilan financier du club de la capitale les concerne directement, car après tout, il ne s’agit que de sport. Détrompez-vous, c’est également de l’économie et le club de la capitale compte parmi les meilleurs contributeurs à l’échelle nationale.

Depuis son rachat par Qatar Sports Investments, c’est plus de deux milliards d’euros de prélèvements obligatoires qui ont été versés par le club et ses joueurs, ce qui correspond environ à deux fois le budget annuel du Ministère des sports en France[i]. A l’échelle locale, le CDES estimait qu’en 2018-2019, les revenus générés par le club pour la région Ile de France s’élevaient à 182,2 millions d’euros, mais le Paris Saint-Germain est bien plus qu’un simple contribuable, c’est également un créateur d’emplois désormais incontournable.

Environ 3 500 personnes travaillent au Parc des Princes lors des soirs de matchs, tous secteurs confondus, sans compte les 2 150 emplois crées à l’année dont 600 directs, 460 indirects et plus de 1 000 induits – c’est à dire les prestataires – et ce n’est qu’un début. Un des plus grands chantiers de la région parisienne a actuellement lieu à Poissy (Yvelines), en vue de construire le futur centre d’entrainement parisien sur très exactement 74 hectares, dont les ambitions en termes d’emploi et de dynamique économique ne sont pas un secret.

Quant au contribuable Mbappé, entre les charges sociales et les impôts qu’il serait amené à payer (si les sommes avancées s’avéraient réelles), ce sont plus de 170 millions d’euros reversés par an dans les caisses de l’Etat.

Ainsi, que l’on soit supporter du Paris Saint-Germain, fans de football en général ou tout simplement citoyen pour qui le football se résume à une poignée de sportifs aux salaires hors-normes, contentons-nous de retenir qu’une partie de notre système social est financé directement par le monde du ballon rond.

Mathieu Sauvajot


[i] https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/09/26/budget-2023-une-legere-augmentation-pour-les-sports_6143208_823448.html  

A lire aussi : Le Grand Chelem marketing de Roger Federer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

douze − 8 =