Le restaurant-brasserie Wepler situé au cœur de la place de Clichy à Paris aurait-il perdu son âme depuis son rachat en 2017 par le groupe Joulie ? Nous publions ici le courrier attristé d’une habituée qui reproche à la célèbre brasserie ses sous-effectifs et son accueil peu professionnel des clients. Selon elle, ces pratiques ne font guère honneur à l’histoire de cet établissement mythique.

Cher Monsieur le directeur,

Voici près de 20 ans que mon époux et moi-même sommes des habitués de votre brasserie.

Si je me permets de vous écrire aujourd’hui, c’est parce que ma dernière soirée au Wepler m’y oblige, tant elle s’est avérée décevante et indigne d’un établissement comme le vôtre.

Nous appelons vers 14h pour réserver. Notre interlocuteur nous affirme ne « pas pouvoir prendre de réservations » mais nous invite à nous présenter quand même, il nous trouverait une place sans difficulté.
C’est bien la première fois qu’on nous refuse une réservation, nous réitérons notre appel un peu plus tard, même réponse.

Nous arrivons donc à 20h15, et nous trouvons dans la queue, mélangés aux clients ayant réservé. La brasserie est effectivement archi bondée. En discutant avec nos camarades, nous apprenons que la même réponse leur a été donnée, venez on vous trouvera de la place.

Donc réservation ou pas, tout le monde attend, entassé dans cette minuscule entrée.
Première déconvenue.

Après 3/4 d’heures d’attente nous voici enfin attablés. Et là encore, déception. Il nous faut attendre 1/2 h avant qu’un serveur ne s’approche de notre table.

Entendons-nous bien : nous ne remettons pas en cause le professionnalisme du service, toujours de mise, mais le sous-effectif qui était de rigueur ce soir-là semble être devenu une habitude selon de nombreux habitués.

En cette période où les gens retournent enfin un peu au restaurant, ne les en découragez pas !

Nous comptons sur vous pour redresser ce faux pas et retrouver votre statut d’antan au sein de l’univers de la brasserie parisienne.

Julie de Guermantes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux × un =