Par André Perrissel (Agence Etoile – Paris)

Tribune. Pour sa première sortie hors des frontières Françaises depuis le début de la crise sanitaire, le World Property Business Club (WPBC) a choisi Madrid. Du 27 au 30 mai, tout l’immobilier international se donnait en effet rendez-vous au Salon Immobilier International de Madrid (SIMAPRO). C’était l’occasion pour la délégation du WPBC de retrouver ses partenaires historiques de l’Association des Professionnels Immobiliers (API) de Catalogne et de signer un partenariat de collaboration avec l’Association Mexicaine des Professionnels Immobiliers (AMPI).

La délégation du WPBC conduite par son président exécutif, André Perrissel, était composée de Michel Platero, président de la Fnaim du Grand Paris, de Jean Pozzo di Borgo, vice- président de FIABCI France, de Michel Guggenbuhl, Fabiano Testa et Abde Gacem (Administrateur FNAIM Aix-Marseille-Provence), membres du board. Graziella Mattei et Jean-Pierre Brusson représentaient les provinces françaises avec respectivement la Corse et le Tarn.

Le WPBC entend porter haut les couleurs de l’immobilier français à l’étranger, autant qu’accompagner nos compatriotes dans leurs démarches de diversification internationale. Dix vidéos réalisées par Anne Cécile di Girolamo viennent ainsi d’être publiées sur la chaîne YouTube du World Property Business Club. Pour les consommateurs français, une série de vidéos sur le thème “bien acheter en…” Italie, Grande Bretagne, Allemagne, Espagne, ou à Dubaï. Également en anglais et en italien, les conseils aux étrangers pour acheter et investir en France.

Il est en effet très important dans une démarche d’investissement immobilier à l’étranger d’en connaître les usages et intervenants. Par exemple, en Italie, l’acompte à la signature du compromis est versé entre les mains du vendeur. Autre exemple, le rôle du notaire n’est pas du tout le même en France ou en Espagne. Les clients étrangers sont eux-mêmes surpris par la lenteur des démarches administratives d’une acquisition en France : il faut compter ici environ quatre mois de l’offre d’achat à l’acte notarié, pour maximum un mois dans la plupart des pays d’Europe ou aux États Unis.

Il est ainsi essentiel pour ces investisseurs et pour les expatriés de s’adresser aux agents immobiliers formés à l’international et en réseau. Les agents du WPBC sont aussi formés à l’accueil des étrangers : chaque agence intègre un collaborateur parlant au moins une langue étrangère, dont l’anglais. Chaque agence est en mesure de faire signer un compromis en langue étrangère. Tous les agents du WPBC suivent par ailleurs la formation « Trans Referal Certification », un standard européen de la collaboration immobilière internationale dispensée par l’Ecole Supérieure de l’Immobilier.

Plein de projets, le WPBC relooke son site internet B2B avec un nouveau moteur de recherche permettant de trouver les coordonnées des agents adhérents dans le monde entier. Les actualités de l’immobilier mondial publiées dans la World RE News seront reprises sur ce site.

Le WPBC a également enregistré son trentième podcast de l’immobilier sans frontières, en partenariat avec Radio Immo : chaque mois la parole est donnée à un adhérent et la visite d’une destination étrangère, parole aux agents immobiliers du monde entier. Plus de 200 agences françaises adhèrent au WPBC et de nombreuses autres dans le monde, au travers des partenariats conclus en Floride, au Canada, Mexique, Catalogne, Grèce, Togo ou Portugal.

Le WPBC apporte aux clients de ses agences adhérentes la force d’un réseau international, avec son site internet B2C, plus de 3 millions de biens en listing et 700.000 agents dans le monde. Pour les agences adhérentes, ce sont des avantages tarifaires pour diffuser leurs listings et les promouvoir à l’international, avec le bon conseil ou le bon contact pour investir, vendre, acheter aux français à l’étranger, expatriés ou investisseurs étrangers en France.

Les investisseurs étrangers représentent 6 % des transactions en France dans le résidentiel. Les Français sont les 1er investisseurs en Espagne et au Portugal, au 3eme rang en Italie, 9eme rang à Miami, 10ème rang à Dubaï. Les agents du WPBC veulent trouver leur place pour représenter auprès de ces acquéreurs l’élite incontournable à l’international.

Partout dans le monde, la crise sanitaire a dopé le marché immobilier. Il est plus que jamais temps pour l’immobilier français d’avoir sa vitrine internationale et de vendre l’art de vivre à la française. Le WPBC poursuit sa marche en ce sens. Prochain envol en novembre pour le Congrès International de Miami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × quatre =