Frédéric Jousset

Entrepreneur, aventurier, mécène ou philanthrope… Frédéric Jousset est un homme sur lequel il est bien difficile de coller une étiquette. Son succès dans les centres d’appel lui permet de vivre pleinement sa passion pour les arts et la culture, en menant de front plusieurs grands projets, comme ceux visant à démocratiser l’accès à la culture. Retour sur le parcours à succès de ce philanthrope français.

Frédéric Jousset est né en 1970 à Paris dans une famille travaillant dans l’univers musical. Diplômé d’HEC en 1992, il débute sa carrière en 1994 pour Kerastase chez L’Oréal, où il occupe des responsabilités marketing et commerciales au sein de la division professionnelle. Quatre ans plus tard, Frédéric Jousset se lance dans le grand bain de l’entrepreneuriat en fondant Clientis SA, une société basée sur un progiciel de gestion de points de vente pour des réseaux de salons de coiffure ou instituts de beauté. Il revend son entreprise en 1999 pour rejoindre le cabinet de conseil en stratégie Bain & Company. Une expérience durant laquelle il s’occupe de private equity et croise la route d’Olivier Duha.

Avec ce dernier, il co-fonde en juin 2000 Webhelp, une société qui propose à l’origine des solutions de recherche sur internet pour les entreprises et le grand public. Elle devient rapidement un leader des centres d’appels et des solutions de relation client. En 2020, Webhelp revendique 64 000 salariés dans 49 pays pour 1,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une performance qui permet à Frédéric Jousset de recevoir plusieurs trophées, comme celui d’entrepreneur de l’année organisé par Mercure HEC en 2006 et 2013. Le Nouvel Economiste / Financial Times le nommera également manager de l’année en 2013.

Frédéric Jousset se définit comme un homme aux multiples passions. C’est tout d’abord un aventurier qui a gravi le Mont Kilimandjaro, le Mont Blanc, le Shishapangma. Il court également les marathons de Londres, Paris New-York et Stockholm. Mais Frédéric Jousset est aussi habité par sa passion de la culture. « Cela vient de ma mère qui était Conservateur général à Beaubourg, en charge du département design. C’est elle qui m’a initié très tôt aux arcanes de la vie muséale, aux artistes, et qui m’a donné les moyens, quand j’ai eu envie de m’y investir plus à fond, de le faire », indique-t-il.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homme d’affairesjoint les paroles aux actes. En 2019, il crée Art Explora, une fondation internationale qui ambitionne de réduire la fracture culturelle en s’engageant pour le partage de l’art avec le plus grand nombre. Grâce à des technologies numériques et des dispositifs itinérants ouverts à tous, Art Explora initie de nouvelles rencontres entre les œuvres et le grand public, tout en soutenant la création contemporaine et les institutions culturelles. Frédéric Jousset a notamment imaginé ARTEXPLORER, un immense bateau-musée qui sillonnera en 2023 la mer Méditerranée pour aller à la rencontre des publics et proposer des expériences artistiques inédites. Logique quand on sait que l’entrepreneur français est aussi un marin passionné. Ce catamaran, le plus grand du monde, prendra la mer depuis Marseille où la maquette a été récemment présentée au grand public.

En 2020, le philanthrope de 52 ans crée ArtNova, le premier fonds d’investissement à impact dont la mission est de soutenir les industries culturelles et créatives. Cette entité inscrite dans une dynamique entrepreneuriale et une vision à long terme soutient de multiples initiatives, des startups innovantes. Doté de 100 millions d’euros, ce fonds se déploie en capital investissement avec ArtNova Capital et en projets de valorisation de patrimoine culturel avec ArtNova Patrimoine. Au sein d’Art Nova on retrouve divers activités et participations que ce soit du côté de l’édition avec le groupe BeauxArts &Cie, Le Quotidien de l’Art ou artips. Le rachat de Beaux-Arts magazine avait pour objectif de le développer, entre autres, sur le numérique, la formation et l’événementiel. Via Art Nova, Frédéric Jousset a aussi investi dans Le relais de Chambord, hôtel haut de gamme au sein du domaine, dont la réussite contribue au développement économique du site.

L’implication de Frédéric Jousset dans le monde culturel dépasse le champ de ces deux pôles, Art Nova et Artexplora. En effet, il a présidé le conseil d’administration de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris et a siégé à la Commission des acquisitions du musée du Louvre. Depuis 2016, le chef d’entreprise est également administrateur du musée du Louvre par décret de la ministre de la Culture. On peut aussi citer sa place d’administrateur de l’association des Amis du Musée d’Art Moderne de Paris et son siège au conseil consultatif de la foire Art Basel.

Son engagement philanthropique n’échappe évidemment pas aux yeux de la République qui l’a nommé Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres ou encore Chevalier de la Légion d’Honneur.

Alexandre Bodkine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

16 − 6 =