En ce moment, tout semble devoir donner raison aux Cassandres qui nous annoncent que la crise que nous traversons est sans issue, que la croissance est durablement compromise, que notre moral est atteint au plus profond et que le pays tout entier part en quenouille.

En face, les indéfectibles optimistes, les Candides, ceux qui pensent qu’on dispose en soi des ressources nécessaires au rebond, qui agissent et qui refusent les fatalismes. Ils passent, aux yeux des premiers, au mieux, pour des utopistes, au pire pour des simplets.

Pourtant ils ont raison, mille fois raison, car l’optimisme reste le meilleur moyen de surmonter l’adversité et de réussir malgré elle. Mais garder son optimisme dans les difficultés, ne signifie pas attendre, béat, que les choses se passent d’elles-mêmes. Il faut, au contraire, se mettre en garde et affuter ses sens pour traverser les orages, afin d’en sortir plus grand qu’avant.

4 attitudes peuvent vous y aider :

1. Découvrez d’abord les piliers de votre caractère

On n’apprend que de l’imprévu. C’est en analysant la façon dont vous avez réagi aux derniers événements imprévus, qui se sont présentés à vous, que vous pourrez clairement définir quels sont vos réflexes et sur quels traits de caractère ils reposent.

2. Surmontez vos revers

La vie n’est qu’une succession de petits et de grands problèmes. A peine une situation est sous contrôle, que surgit une nouvelle crise qu’il faudra résoudre, sur un air de tango : deux pas en avant, un pas en arrière. Et même si vous rencontrez un succès fulgurant, ce succès lui-même est souvent un nouveau problème à résoudre. Mais, pour développer sa personnalité, surmonter les obstacles sur son chemin, est le meilleur des moyens.

3. Consolidez les piliers de votre caractère qui vous grandissent

A partir de l’observation de vos attitudes face à l’adversité, décidez de ce que vous voulez qu’elles soient, pour l’avenir. Afin d’y parvenir, faites le vide dans votre esprit, tentez de revivre vos difficultés passées et comment vous les avez surmontées, avec le maximum d’objectivité. Décidez ensuite de la façon dont vous voulez réagir demain. Si vous faites cet exercice régulièrement, vous vous améliorerez considérablement, tout en gardant votre optimisme.

4. Elargissez votre espace de liberté

C’est une des règles de la vie : vous n’avez pour espace de liberté que celui que vous avez su vous créer. Tant que vous ne vous êtes pas donné de vrais choix, votre espace de liberté est restreint. C’est par l’analyse de ses réflexes, de ses réactions face aux revers et des lignes de conduite nouvelles à suivre qu’on se donne de réelles alternatives.

Oui, l’indéfectible optimisme allié à une personnalité curieuse d’elle-même, observant ses attitudes avec objectivité et se comportant avec modestie est une réponse, non seulement positive, mais aussi productive, au service d’un monde qui poursuit sa course indifférente que vous soyez Cassandre ou Candide. « L’optimisme, disait Baden-Powel, est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès ».

Alain Goetzmann, Coach et Conseil en Leadership & Management

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × trois =