Avec l’arrivée de Challenges au sein du groupe de Bernard Arnault, faisant suite à celui du magazine Capital qui rejoint celui de Vincent Bolloré (Vivendi), nous restons le dernier magazine économique indépendant avec Le Revenu de Robert Monteux.

Vous êtes nombreux à nous demander qui nous finance. Sachez qu’Entreprendre fait partie du groupe Lafont presse (60 magazines), et est coté sur Euronext Growth (code ALENR). Vous pouvez bien entendu, si vous le souhaitez, participer à son développement.

Nos PME sont fantastiques

Il n’y a pas que Danone et BNP-Paribas qui tirent la croissance et l’investissement. Prenez Pierre Martinet, le roi de la salade traiteur avec 178 millions d’euros de chiffre d’affaires et 700 salariés. Le groupe familial investit 15 millions d’euros dans sa nouvelle usine à Saint-Quentin-Fallavier en Isère. À part Le Dauphiné, en local, personne n’en parle, en national. C’est dommage, ce sont ces entreprises qui font l’économie et notre avenir à tous !

Bruno Le Maire a bien fait de défendre Carrefour

Cela va vite en économie et il y a des décisions qui peuvent s’avérer stratégiques à terme. Le géant français de la distribution aurait pu être avalé par Couche-Tard, une chaîne canadienne de supérettes, plus petite en taille mais mieux valorisée en Bourse. Toujours est-il que le deal ne se faisant pas, le groupe d’Alexandre Bompard se remet en ordre de marche. Et il annonce la reprise de Grupo Big, numéro trois de la distribution au Brésil. Une belle prise, avec 387 magasins et 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires, qui peut redonner des ailes à Carrefour !

« Startup Nation » ?

Dans les dîners en ville, quand il y en avait encore, il était de bon ton de railler la formule du président en début de quinquennat. En 2020, les chiffres tombent. Les jeunes pousses tricolores ont créé l’année dernière quelques 25 000 emplois. Ce n’est pas négligeable. Continuons le combat. Une boîte comme Doctolib, fondée par Stanislas Niox-Château qui à défaut de pouvoir devenir joueur professionnel de tennis, s’est consolé en devenant champion du business. Il recrute 80 collaborateurs par mois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 + huit =