Grâce à son panel de 2200 utilisateurs, la start-up Inside Onecub (incubée par Facebook à Station F), dispose d’un outil permettant d’estimer la pénétration des marques digitales auprès de la population d’internautes français (couverture moyenne, traction, panier moyen…).
 
Voici le classement des marques de e-commerce en France, mettant à jour le classement de janvier 2017 et celui de septembre 2016.


Le top 5 reste identique, les 5 marques leaders confortant même leur position dans le panel :  

Voyages-sncf.com

est suivi d’

Amazon

et de 

Leboncoin

.

AirBnB

et

FNAC

tiennent bien leur position respective. Depuis un an,

Amazon

est passé de la troisième place à la deuxième en dépassant

Leboncoin

. Le leader français du voyage du groupe SNCF résiste encore au géant américain !

La surprise vient d’

Uber,

qui s’invite dans le Top 10 en gagnant 8 places en un an. C’est en réalité une demi surprise, nous avions noté il y a 6 mois : « il faudra surveiller la progression du géant Uber. »

Derrière ces 5 leaders du e-commerce en France, suivent de près

Vente-Privée

,

eBay

,

Booking

et

C-Discount

. Ce dernier recule mais reste encore dans le Top10.

Blablacar

, le leader du covoiturage, qui avait réussi à atteindre le Top 10 en janvier, reste à la 11è place !

Nous observons des signaux faibles indiquant une forte croissance d’

eBay

 en septembre. La fermeture de

AlittleMarket

, suite aux difficultés d’

Etsy

qui avait racheté la marketplace française en 2014, a peut être entraîné un afflux de nouveaux clients vers

eBay

. A suivre dans les prochains mois.

Dans le peloton du e-commerce il faut noter les performances suivantes :

·     

Wish

, qui gagne 8 places,

·     

Boulanger.fr

qui gagne 7 places,

·     

Transavia

et

Vueling

qui gagnent 4 places,

·     

Voyage-privé

et

Sarenza

qui gagnent 3 places.

La startup californienne

Wish

montre de très belles performances, mais notre

Boulanger

national démontre lui aussi une belle digitalisation et talonne de près, aux alentours de la  30è position,

LaRedoute

. Le VPCiste du nord qui a fait sa révolution digitale, possède le potentiel de rejoindre le Top 20, mais aura maintenant la charge de faire remonter les

Galeries Lafayettes

qui plafonnent aux alentours de la  40 ème position.

Il faut noter aussi les contre-performances suivantes :

·     

3suisses

 chute de 11 places,

·     

Pixmania

recule de 7 places,

·     

Carrefour

et

Monoprix

reculent de 6 places,

·     

Photobox, Vivastreet, BrandAlley

et

Conforama

reculent de 5.

Au contraire de

LaRedoute

qui a réussi sa révolution, les

3suisses

sortent du TOP50. Le chinois

Alibaba

se campe à la 47è place, devant

Spartoo

 et

Monoprix

qui frôle la relégation, de même que

venteprivéedujour

.

Juste derrière le Top 50,

LeroyMerlin

,

Leclerc

,

LaPoste

et

Castorama

sont à l’affut, de même qu’

AramisAuto

et

ManoMano.

Comme le montre le suivi des dynamiques de croissance :

La pépite française

ManoMano

, qui vient par ailleurs de lever 60 millions d’euros, présente depuis 2 semestres consécutifs la meilleure traction [1]. Elle confirme son statut de star dans l’ouvrage Génération French Tech [2]. Sera-t-elle la licorne française du e-commerce ?

Laposte.fr

présente une excellente dynamique, que d’autres signaux faibles confirment en juillet et août, et devrait si cette dynamique se poursuit, rejoindre le Top 50.

Les nouveaux entrants,

Wish

,

Uber

,

 Aliexpress

 présentent des dynamiques excellentes;

Carrefour

et

Monoprix

semblent commencer à rebondir.

En Synthèse :

Voyages-sncf.com

résiste à Amazon et domine encore le e-commerce Français. L’économie collaborative est bien installée dans le paysage des sites e-commerce, avec une progression importante d’Uber dans le classement.

Des marques traditionnelles ont réussi leur transformation digitale, comme la

FNAC

,

LaRedoute

,

Boulanger

, et

Accor

, elles  sont au cœur de grandes manœuvres de consolidation. D’autres sont plus à la peine, des anciens fleurons risquent de voir leur avenir s’assombrir. Nos pure players, comme

Venteprivée.com 

et 

C-Discount

, forment le cœur du e-commerce français, un cœur qui bat fort !

Mais il faut prendre garde aux deux trublions à suivre :

Wish

et les petits français de 

ManoMano

, qui, eux aussi, ont leur partition à jouer. De même, le géant Chinois

Alibaba

s’installe progressivement…

[1] Progression relative de sa communauté digitale engagée, selon les calculs Inside.Onecub.com
[2] Génération FrenchTech : les 1 000 startups françaises remarquables  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici