Dilemme de l’entrepreneur : dépenser ou créer de la valeur ?

Par Alain Goetzmann, Coach et Conseil en Leadership & Management

Pour un entrepreneur, c’est toujours un dilemme que de devoir choisir entre le salaire à verser, par nature trop élevé, d’un collaborateur engagé pour faire un travail qu’il pourrait, s’il le voulait, faire lui-même, mais considérer qu’il est bien trop cher payé pour cette tâche puisque, dans le même temps, il souhaite se consacrer à des activités plus rentables, que lui seul sait mener.

Quand vous vous serez débarrassé de toutes les fonctions que vous pourriez aussi bien assurer vous-même, vous découvrirez alors que vous avez du temps pour réfléchir sereinement aux moteurs de votre croissance, pour bâtir des partenariats rémunérateurs et durables, pour voir votre entreprise sous un autre angle et la reconfigurer, afin de la rendre plus efficace.

Il y a une grande différence entre travailler sur votre entreprise et travailler dedans. Tant que vous travaillez dedans, vous assumez un job qu’un autre pourrait aussi bien faire à votre place. Vous avez, certes, une occupation, mais vous ne faites pas avancer votre projet.

Gardez en mémoire que le rôle premier d’un chef d’entreprise est de :

1. Fixer les objectifs,

2. Identifier et ne pas tolérer les problèmes,

3. Diagnostiquer les racines des problèmes identifiés,

4. Concevoir les méthodes qui empêcheront les problèmes de se reproduire,

5. Poursuivre dans la réalisation des objectifs.

Dans les start-ups ou les très petites entreprises, il faut souvent que l’entrepreneur mette la main à la pâte, car les moyens de rémunérer une équipe nombreuse ne sont pas disponibles. C’est vrai ! Mais un entrepreneur n’est un entrepreneur que si, dans son temps d’activité, il sait préserver le temps et la sérénité nécessaire à construire son entreprise. Sinon il n’est qu’un auto-employé et il y a des chances qu’il le reste longtemps.

Le dilemme entre dépenser, d’un côté, ou créer de la valeur, de l’autre, se dénoue alors très clairement. En travaillant lui-même dans son entreprise, l’entrepreneur limite la dépense, ce qui est louable, mais ne permet pas de progresser. Ce n’est qu’en créant de la valeur par sa réflexion et son action, que l’entrepreneur se donne les moyens d’engager les dépenses qui feront croître son entreprise et assoiront le modèle d’affaires, ce que le consultant Pierre Dore traduit par : « La meilleure façon d’atteindre ses objectifs, c’est d’aider ceux dont on a besoin à atteindre les leurs. »

Alain Goetzmann, Coach et Conseil en Leadership & Management

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

13 + 5 =