Portrait of african-american student with face mask back at college or university, coronavirus concept.

Par Charles Lellouche et Serge Tapia enseignants engagés dans cette crise, acteurs de l’événementiel, sont les fondateurs de Betripy, le créateur du Stud’touring.

Tribune. Mettre le nez dehors devient un luxe que bon nombre d’étudiant-es et apprenants-es revendiquent haut et fort à juste titre.

Cette jeunesse « punie » de la Covid-19 réclame un appel d’air pour que de délaissée, impactée ou oubliée, elle puisse se projeter vers un avenir construit et remplit de cours, de nouvelles disciplines et de visibilité vers leur employabilité.

Ainsi, dans les écoles supérieures, instituts ou facultés… à défaut de pouvoir recevoir ces jeunes (au moins 1 jour par semaine !), les pédagogies peuvent profiter de la dérogation officielle du 19 octobre 2020 décret 2020-1310 afin de proposer dès fin février 2021 des alternatives concrètes.

Cette démarche citoyenne à l’écoute de cette génération 2020/2021 permet donc d’aller en éductours pédagogiques sur le terrain (visites de lieux, rencontres de professionnels, découvertes d’espaces…) par groupes de classes.

Les cursus tourisme, événementiel, sport, luxe, communication, mode, hôtellerie, commerce, management… sont concernés.

Les lieux événementiels, stades, palais des congrès, hôtels, théâtres, musées… n’attendent que ces opportunités de rencontres et d’échanges.

Ainsi chacun s’efforcera de recréer du lien, de refaire jaillir la vie tout en étant totalement et officiellement dans une démarche de formation professionnalisante.

Tous les apprenant-es en contrats pros, apprentissages ou stages connaissent cette formation en éductours pédagogiques ou Stud’touring, selon l’appellation officielle.

Il s’agit pour tous, qui plus est dans un écosystème vertueux, de répondre à très court terme aux besoins de ces jeunes en 2021 sur le plan social, sociétal, employabilité. La santé psychique est de fait inhérente à cette formation et au cœur de cette discipline citoyenne, au cœur de cet oxygène que, ensemble écoles et acteurs des différents métiers doivent proposer d’urgence.

Ainsi, le chemin de l’enseignement supérieur peut être repris sans attendre, tout en préparant une relance économique, enseignante… tout en s’inscrivant  évidemment  et  totalement  dans  la crise sanitaire et ses fondamentaux préventifs (gestes barrière, masques…).

Aidons les jeunes à y croire, y re croire et rendons cette nouvelle oxygénation, un luxe possible et accessible.

Charles Lellouche et Serge Tapia enseignants engagés dans cette crise, acteurs de l’événementiel, sont les fondateurs de Betripy, le créateur du Stud’touring.

#Libéronsnosétudiants-es

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

seize + dix-neuf =