Zeturf a enregistré 250 M€ d’enjeux en 2015, ce qui représente un CA supérieur à 50 M€, avec une hausse de 15% de ses paris hippiques, dont 10% en France.

Sacrée performance au moment où lle PMU annonce des enjeux en légère baisse. Présent uniquement sur le Net, le site lancé il y a plus de dix ans par Emmanuel de Rohan Chabot revendique ainsi 13% du marché français.

L’entrepreneur entend bien ne pas s’arrêter en si bon chemin : «En 2015, nous avons une nouvelle fois gagné des parts de marché et enregistré des résultats en hausse, avec un volume d’enjeux en croissance continue. Nous entendons poursuivre en ce sens, notamment en diversifiant notre gamme de paris, comme avec le tout nouveau Super Simple, afin de parfaire l’expérience de jeu de nos clients».

Le développement passe par l’international, à l’image de l’ouverture en Belgique, et la diversification sur les paris sportifs, qui représente déjà 45 M€ d’enjeux contre 7 M€ en 2014. Face à un autre concurrent de taille, FDJ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici