Avec 1.700 points de vente dans le monde, dont 650 en France, Yves Rocher (533 M€ de CA) mise avant tout sur le mobile pour «préparer» l’internaute à pousser la porte d’une boutique. C’est ce qu’on appelle le mobile-to-store.

«60 à 70% de nos clientes viennent s’informer en ligne avant d’aller en magasin», commente Christophe Coussen, directeur du digital et du marketing clients chez le géant du cosmétique. Ainsi, le site mobile et l’application Yves Rocher, lancés en 2012, promeuvent systématiquement les magasins avec un store locator et une option recherche de l’adresse la plus proche. Mais leur utilité ne s’arrête pas là.

«Nous sommes convaincus de l’omnicanalité de la cliente. Sur l’appli, elle peut réserver ses RDV en institut, 20% des réservations se font sur mobile, consulter ses points de fidélité, obtenir des conseils beauté…». Une complémentarité entrée dans les habitudes des consommatrices et sur laquelle Yves Rocher entretient une longueur d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici