Violette_FR, nouvelle reine de la french beauté

Violette Serrat (Photo Guerlain)

La petite parisienne a tout d’une grande. Exilée à New York, Violette Serrat a déjà conquis 460.000 fidèles sur Instagram, et les Américains se disputent sa marque de cosmétiques écoresponsables.

La toute récente directrice de création du maquillage Guerlain, Violette Serrat, a une vie bien remplie. Que ce soit pour cette marque emblématique de la cosmétique française ou pour sa marque Violette_fr, elle sillonne France et États-Unis en quête de nouvelles idées et inspirations. Ses tutoriels font mouche et son public toujours plus nombreux la suit bien au-delà de nos frontières.

19 ANS, LE RÊVE DEVENU RÉALITÉ

Styliste, peintre, telle était sa vocation, le design, le mode et l’École du Louvre étaient sa voie. Dotée d’un tempérament artistique, ce sera finalement « make-up artist », en anglais dans le texte, une locution qui correspond bien à la vision du métier de Violette Serrat. Pour parvenir à ses fins, rien de tel que l’audace, surtout lorsque l’on n’a que 19 ans.

Ni une, ni deux, c’est à cet âge que la jeune Parisienne s’envole pour New York avec quelques économies, sans plans préétablis. Faute de moyens, elle achète et mélange des pigments pour concocter ses premiers produits, mais se former seule a ses limites.

Pas de dream life en perspective, Violette rentre à Paris. Pour autant, elle décide de suivre son instinct, une règle de vie chez cette obstinée jeune femme. Cette fois-ci, elle se fixe une limite de temps pour parvenir à ses fins, et au moins vivre de ce métier, ou mieux encore. Ce sera 4 ans, pas plus.

Cette passionnée du maquillage, sans formation classique, veut présenter ses créations et non pas passer par les sentiers battus habituels. C’est par son pur talent qu’elle entend s’imposer et séduire par sa vision du maquillage. 17 ans plus tard, Violette Serrat peut être satisfaite. Elle a travaillé avec les plus grands magazines, développé des produits pour Dior, Sephora, Estée Lauder sans oublier aujourd’hui sa nomination chez Guerlain, et son apothéose personnelle, celle de Violette_fr.

MERCI LES RÉSEAUX SOCIAUX

Instagram et YouTube sont les deux ré-seaux utilisés par la créatrice pour développer sa notoriété, avec succès. Ses tutos, conseils et partages lui ont permis de bâtir une forte communauté de fans et fidèles. L’entrepreneure dispose dans sa panoplie du talent à communiquer de façon 3.0, mais aussi.

C’est cette qualité qui est à l’origine de son entreprise. En conversant et lisant les commentaires de ses « suiveurs » qu’elle s’est aperçue de la difficulté pour certaines d’accepter d’être en dehors des canons de beauté imposés par le net, et d’autant pus difficile à mettre en valeur ses propres atouts et différences. Avec ses quelque 400 000 « followers » sur Instagram, et plus de 300 000 sur YouTube, l’étude de marché personnelle qu’a pu faire Violette Serrat est un fidèle reflet de sa clientèle en devenir.

Cette pro des réseaux s’inquiète de la pression de ces derniers sur les adolescents qui rechignent aujourd’hui à s’accepter tels qu’ils sont pour chercher à ressembler à l’image qui leur est proposée, à grand renfort de filtres ou de chirurgie esthétique non assumée.

UNE VISION DU MAQUILLAGE

Le lancement de sa marque a été effectué dès la fin du développement de produits vegans, respectueux de l’environnement et performants. Depuis un peu plus d’un an à présent, Violette_fr propose des produits spécifiques, avec une approche bien spécifique.

La jeune femme a de la beauté une idée précise, les noms de ses produits reflètent cette philosophie. Qu’il s’agisse du Boom Boom Milk ou du Caramel Chaud, l’objectif est d’aller vers une approche globale qui permette de sentir mieux, physiquement et donc mentalement. Il ne s’agit donc pas de se transformer en quelqu’un d’autre, mais d’utiliser les

fards et couleurs pour se sentir bien sans gommer la personnalité qui s’exprime à travers un visage. Pas du tout Kardashian, ni contouring, les tutos de la trentenaire sont clairs, n’exigent pas des heures dans la salle de bain, en bref des produits qui ont pour but d’améliorer l’estime de soi, y compris dans les jours difficiles. Pas de recettes, des conseils pour une approche réparatrice sans chirurgie.

BEAUTÉ FRANÇAISE À BROOKLYN

L’entrepreneure le dit, elle se fie à son instinct et rien ne peut l’arrêter lorsqu’elle est convaincue d’aller sur la bonne voie. Le maquillage n’est pas un secteur superficiel, il joue un vrai rôle dans le regard que l’on porte sur soi, en positif comme en négatif, et savoir utiliser simplement cette arme est un plus.

Le fait d’être une Française a joué un rôle à New York où elle vit depuis plusieurs années, les Françaises étant d’après les Américaines moins perfectionnistes, plus naturelles dans leur façon de se maquiller, moins obsédée par la perfection, avec une acceptation de certaines imperfections telles que les rides d’expression, que l’on retrouve peu chez les starts du net made in USA. Le fait est que le lancement de la marque au printemps a pulvérisé les attentes de Violette Serrat. En une journée, le ventes prévisionnelles du mois étaient atteintes.

DEUX SIÈCLES DE GUERLAIN

Depuis sa nomination chez Guerlain l’été dernier, Violette Serrat vit en rêve. Elle peut se noyer à tout va dans l’histoire et les archives d’une marque presque bicentenaire. Un nouveau défi pour la jeune mère d’une petite Inès qui vit à New York depuis plus de six ans avec son mari Steven.

Éprise de décoration intérieure, la jeune femme est une startuppeuse autodidacte épanouie, bien dans sa vie, qui n’a pas fini d’étonner. Nul doute qu’on la retrouvera d’ici peu dans de nouvelles aventures créatives en France comme aux États-Unis, elle qui n’a jamais rêvé que d’indépendance.

Anne Florin


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

douze − 2 =