60% des investisseurs sont Français et 40% étrangers. Parmi ces derniers, on trouve une majorité d’Européens (60%), suivis d’Américains, de Chinois, Russes et autres nationalités.

Parmi les investisseurs français, on retrouve plusieurs profils assez différents :

 

Professionnels du vin

(40%), essentiellement des producteurs-négociants ayant besoin de s’agrandir et des négociants-producteurs à la recherche de sourcing.

 

Chefs d’entreprise et «faux retraités retirés des affaires»

(20%), souhaitant défiscaliser.

 

Commerçants et hôteliers

(20%), qui voient dans les domaines viticoles français un énorme potentiel pour l’œnotourisme.

 

Œnophiles

(20%), qui privilégient les petits domaines à fort potentiel œnologique

Source : Vinéa Transaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici