Bruno Leger, PDG de Liebot

Qui a dit que l’industrie manquait de dynamisme ? En Vendée, deux entreprises familiales font mentir les mauvaises langues.

Deux spécialistes de la menuiserie et de l’extrusion, les groupes industriels Liébot et Corre (150 salariés, 40 millions d’euros de CA) signent un chèque de 30 millions d’euros pour lancer une unité de production d’aluminium issu des déchets de menuiserie. Basée à Sainte-Hermine (Vendée), cette fonderie bas carbone baptisée « Coralium », qui sera la seule en France capable de traiter tous les types de déchet aluminium, entrera en service fin 2024 et sera en mesure de fabriquer 20 000 tonnes de billettes d’aluminium par an. 60 salariés travailleront sur le site. L’usine sera détenue à 60 % par la famille Liébot et à 40% par Thierry Corre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt + 16 =