Le groupe français, qui a réalisé un CA de 6,9 Mds€ en 2015/2016 avec une offre large allant des trains à grande vitesse aux métros et tramways, se positionne comme un acteur de la mobilité durable.

Rien d’étonnant à ce que l’entreprise s’intéresse au secteur porteur des navettes autonomes électriques et investisse 14 M€ pour prendre une participation minoritaire, dans EasyMile (5 M€ de CA).

La start-up toulousaine, qui possède des bureaux à Singapour et à Denver, a développé l’EZ10, une solution de transport partagé sans conducteur pour les derniers kilomètres, dans un quartier ou une zone délimitée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

16 + 5 =