Alors que la plupart des petites et moyennes entreprises ont repris leur activité, elles sont nombreuses à souffrir des coûts induits par les mesures de protection sanitaire.

La reprise ne s’est pas faite attendre. Depuis le 11 mai, date du déconfinement, la quasi totalité des PME et TPE sont de nouveau sur le pont, selon une enquête de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) réalisée auprès de 3000 entreprises.

Si 91 % d’entre elles sont désormais en activité, elles ne sont que 52 % à avoir accueilli la totalité de leurs salariés au sein de l’entreprise, tandis que 21 % des employés se trouvent encore en télétravail. Selon la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), 42 % continuent à bénéficier des mesures de chômage partiel.

100 euros par mois et par salarié

Contraintes de mettre en place des mesures de protection pour éviter un nouveau pic épidémique, plus de la moitié des entreprises ont souffert pour s’approvisionner en « équipements de protection individuelle (masques, gels, visières…) » pour équiper leurs salariés, selon la CPME, qui souligne le coût élevé de ces mesures pour les TPE et PME : environ 100 euros par mois et par salarié.

Preuve des difficultés rencontrées par les entreprises, 57 % des TPE et PME ont sollicité un report du paiement de leurs échéances sociales. Ce chiffre baisse à 35 % concernant le report des échéances fiscales. Selon l’enquête, les dirigeants se montrent très satisfaits par les différents dispositifs de soutien mis en place par le gouvernement (chômage partiel, prêt garanti par l’État…), qui ont concerné 93 % des entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

seize + 4 =