Difficile de trouver une grande radio généraliste plus en phase avec le monde entrepreneurial. Rachetée en 2013 par Fiducial Médias, filiale du géant de l’expertise comptable fondé par Christian Latouche, Sud Radio parle vrai à ses auditeurs et mise sur les entrepreneurs, comme nous l’explique Patrick Roger, son Directeur général.

Peut-on dire sans se tromper que l’entrepreneuriat est dans l’ADN de Sud Radio, et dans le vôtre également ?

Patrick Roger : Incontestablement, puisque Sud Radio appartient à Fiducial qui s’adresse à tous les entrepreneurs, notamment les TPE et les PME. Et c’est vrai, qu’à titre personnel, j’ai toujours beaucoup aimé l’entreprise. J’ai dirigé de nombreuses radios et structures, car j’ai toujours eu en moi cette envie de faire bouger les choses, de mettre les équipes en mouvement et de développer toutes les entreprises auxquelles j’ai collaboré. Cet esprit d’entreprendre est en moi depuis toujours.

Donc quand j’ai rejoint la direction de Sud Radio, j’ai tout de suite souhaité valoriser l’entrepreneuriat sous toutes ses formes dans notre grille. Sud Radio est devenue une vraie radio généraliste, très écoutée en régions par les dirigeants et chefs d’entreprises de toutes tailles, notamment dans les villes moyennes qui maillent notre territoire. Ce sont eux qui créent des emplois partout en France. J’ai donc souhaité leur donner la parole à l’antenne.

Vous le faites notamment au travers de l’émission « Les vraies voix des entrepreneurs » tous les jeudis à 19h ?

P.R. : Oui, nous avons souhaité leur consacrer un rendez-vous phare, un créneau particulier, en construisant l’émission animée par Philippe Rossi autour de véritables entrepreneurs comme Martin Genot (Les Entrepreneurs Réunis) et Robert Lafont (Entreprendre, Lafont presse). Résultat, cette émission est différente des autres, elle apporte un vrai plus, car elle donne envie aux gens d’entreprendre, de confronter leurs expériences, mais aussi de raconter de vraies stories entrepreneuriales qui passent parfois par des échecs mais aussi et surtout de grands succès.

J’avais vraiment envie que l’on donne la parole à l’antenne à tous ceux qui osent se lancer, pour permettre à nos auditeurs de s’identifier à ces entreprises de toutes tailles, TPE, PME, start-ups ou licornes, mais aussi à ces femmes et ces hommes qui créent, qui connaissent des réussites comme des difficultés, tout en leur apportant des conseils éclairés.

Êtes-vous satisfait des audiences de l’émission ?

P.R. : Nous n’avons pas encore de chiffres précis sur cette émission qui est à l’antenne depuis quelques mois, mais les retours du public nous prouvent qu’elle a trouvé son espace auprès des auditeurs, qu’ils soient entrepreneurs ou pas. Nos auditeurs sont en attente de ces programmes qui leur apportent autre chose, qui leur racontent des histoires intéressantes, du vécu, avec ce « parler vrai » qui est l’ADN de Sud Radio. De plus, nos auditeurs apprécient de pouvoir l’écouter en podcast. Par ailleurs, nous sommes en train de franchir une étape supplémentaire avec la chaîne Youtube de Sud Radio qui va bientôt dépasser les 100 000 abonnés.

À l’instar de BFM Business ou de Radio Classique, vous ciblez donc très clairement les entrepreneurs ?

P.R. : D’une façon générale, les études prouvent que Sud Radio est écoutée par des catégories populaires supérieures dont font partie les entrepreneurs, les dirigeants de TPE et PME, les artisans, commerçants, agriculteurs. C’est une cible qui se lève tôt et à laquelle on donne la parole tous les matins à 5h50 pour livrer leurs témoignages. Sud Radio est une entreprise qui parle aux entrepreneurs et qui les fait parler d’eux !

On vous sent heureux et fier de diriger, mais aussi d’être à l’antenne chaque jour pour le Grand Matin ?

P.R. : Sud Radio, c’est une très belle aventure à laquelle le groupe Fiducial a donné depuis sept ans un nouveau positionnement. C’est une vraie radio généraliste nationale mais qui est différente des autres médias parisiens, parce que quand on l’écoute, on n’est pas à Paris, on est au milieu des Français, à côté des auditeurs, partout en régions. C’est aussi pour cela qu’on leur donne beaucoup la parole, avec ce slogan « Parlons vrai » qui nous ressemble. Notre ton est certes direct et incisif, mais il est aussi chaleureux et convivial. Je suis sur le pont chaque jour de 4h30 jusqu’à 21h et il n’y a quasiment jamais de week-end avec l’actualité qui nous anime. C’est chaque jour un nouveau challenge qui me rend heureux d’entreprendre avec Sud Radio !

Propos recueillis par Valérie Loctin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × cinq =