Il y aura 2 milliards de seniors sur Terre en 2050 ! Déjà en pleine croissance aujourd’hui, cet énorme marché à venir attire naturellement les entreprises. Il sera source de débouchés importants tant dans les services que dans l’aménagement de l’habitat, la sécurité, les communications… En France, il devrait atteindre 130 milliards d’euros en 2030.

En 2050, les retraités, au nombre de 20 millions, représenteront un tiers de la population française, contre environ un quart aujourd’hui. D’une part parce que l’espérance de vie croit rapidement, et d’autre part parce que la génération du baby-boom arrive à l’âge de la retraite. Les premiers papy-boomers ont 75 ans aujourd’hui, l’âge du début de la perte d’autonomie. Nous sommes donc aux portes d’un marché qui va littéralement exploser dans les prochaines années.

Il s’agit par conséquent de proposer des produits et services adaptés aux seniors. Selon la DGE, la Silver économie couvre l’ ensemble des activités économiques et industrielles qui bénéficient aux personnes de 60 ans et plus. Ces activités devant leur permettre d’améliorer leur qualité et leur confort de vie, leur vie sociale voire leur espérance de vie. Comme l’explique la CCI, la filière s’organise autour de trois axes principaux. Tout d’abord le maintien à domicile, avec des solutions de service à personne, d’aménagement de l’habitat (douches sur mesure, domotique…), de sécurité (téléassistance, capteurs…), de transport (accessibilité, mobilité…), de communication (Internet, mobile…).

Ensuite le secteur de la santé est naturellement sollicité. Enfin, le bien-vieillir étant une préoccupation essentielle, des secteurs comme les loisirs (culture, sports, bien-être, tourisme), les commerces, le travail (emploi et formation des seniors) sont concernés.

Des besoins et des attentes différents

La Silver économie est donc plus qu’un marché, c’est une branche économique transversale. La French Tech pour les objets connectés, la French Lab pour les produits et les savoir-faire, entre autres, sauront répondre aux attentes des seniors. Comme le souligne Synapse France, syndicat national pour la Silver économie, « le secteur économique que nous représentons fait preuve d’un dynamisme, d’ une créativité et d’ un investissement humain rare ».

Sur cette cible de clientèle particulièrement, la compréhension des problèmes et des besoins est essentielle, en prenant en compte aussi ceux des prescripteurs (familles, maisons de retraite…). Les seniors non dépendants ont des attentes qui n’ont rien à voir avec celles de leurs parents. Plus technophiles, plus adaptables, plus exigeants, ils sont plutôt en bonne santé, ont cotisé au bon moment, ont envie de consommer, ont l’habitude de voyager. D’un autre côté, il y a le marché de la dépendance, avec des besoins au niveau santé, services, adaptation du logement.

Que l’on soit actif, fragile ou dépendant, de nombreux services à domicile soulagent le quotidien : ménage, repassage, livraison de courses, petit bricolage, jardinage, accompagnement aux déplacements, promenade d’animaux, assistance administrative… sont proposés par des prestataires privés. Face à la fréquente dénutrition des personnes âgées, la livraison de repas à domicile est ainsi très appréciée. La crise sanitaire a par ailleurs fait exploser la demande. Les acteurs se multiplient sur le secteur des services à la personne qui recrute énormément. Le modèle de la franchise y est en plein essor, au détriment de l’emploi direct des particuliers.

Un boom des produits et des services pour le maintien à domicile

L’aménagement de l’habitat est essentiel car le maintien à domicile est une volonté pour la très grande majorité de la population. Rendre accessibles les étages (avec des monte-escaliers), les équipements de salles de bains (avec des baignoires à portes…), sécuriser l’ensemble, automatiser autant que possible : les solutions sont de plus en plus recherchées pour faciliter le quotidien.

En matière de domotique, le marché du smart home (l’habitat intelligent avec des objets connectés) connaît un essor et propose des solutions devenues abordables. L’automatisation du logement sécurise le quotidien et prévient les risques : ouverture automatique des volets, déverrouillage automatique de la porte d’entrée…

Des capteurs peuvent être installés pour analyser le comportement d’une personne et constater une anomalie. Des alarmes (anti-intrusion, détection de fuites de gaz…) coupent automatiquement les circuits électriques ou activent des systèmes de ventilation.

La robotique et l’intelligence artificielle ont des débouchés étendus dans cette branche. Robots thérapeutiques en EHPAD, compagnons à la maison, robots ménagers, robots d’aide au déplacement (exosquelettes), robots de téléprésence… devraient faire partie de la vie quotidienne des seniors dans les prochaines années. Tout en laissant cependant une place à l’humain…

Certains seniors préfèrent cependant quitter leur domicile initial pour ne plus être seuls, ou parce que leur habitat est mal adapté. Parmi les modes d’hébergement, les résidences services seniors constituent une bonne réponse à leurs attentes, leur permettant de bénéficier de services, d’espaces communs, d’animations, tout en restant indépendants dans leur propre appartement. Elles présentent l’avantage d’être situées à proximité des commerces, des infrastructures de santé et des transports. C’est un moyen de se sentir en sécurité, d’avoir une vie sociale, de profiter de loisirs fréquents… sans pour cela intégrer une maison de retraite.

Une filière soutenue par l’Etat

Des politiques publiques sont mises en place, destinées aux personnes âgées, notamment pour répondre aux souhaits des Français de vieillir chez soi. Créée en 2013, la filière industrielle de la Silver économie est soutenue par le gouvernement français. En 2014, la Caisse des dépôts lançait un fonds de capital risque pour financer les entreprises investissant dans la Silver économie. Comme le souligne Bpifrance, « le contrat de filière a conduit à la création de clusters sur les territoires comme Silver Valley, l’ écosystème francilien de la Silver économie, qui fédère près de 300 entreprises de toutes tailles en Ile-de-France ».

Bpifrance soutient en fonds propres des PME de la branche, a passé une convention avec Silver Valley pour aider à l’ accélération de l’ innovation, et apporte un soutien financier à l’organisation de campagnes à l’ export avec Business France. La future Loi Grand âge et autonomie, qui a été à nouveau repoussée dans un contexte de crise sanitaire, prévoit notamment la création d’une 5e branche de la Sécurité sociale qui aurait pour mission de protéger les personnes âgées contre tous les risques à partir de leur retraite, dans une politique de soutien de leur autonomie. Une loi qui accélérera encore les développements de la filière.

Géraldine Guillot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

2 + 10 =