Renault et Plug Power viennent de conclure un accord pour lancer à parts égales une joint-venture d’ici fin juin 2021. Une union destinée à produire des véhicules utilitaires légers à hydrogène. Leur objectif est de devenir les leaders en Europe.

C’est un nouveau départ qui commence bien avec la création, pour l’an prochain, d’une coentreprise avec Plug Power, un spécialiste américain de la production de piles à hydrogène.

Les deux entreprises ont signé en décembre un protocole d’accord stipulant la création de la coentreprise avec un investissement de « plusieurs dizaines de millions d’euros » selon Gilles Le Borgne, vice-président exécutif de l’ingénierie de Renault.

L’union fait la force

Les deux entreprises vont rassembler leurs atouts complémentaires : une expérience pionnière du groupe Renault dans les énergies nouvelles et une expérience de 20 ans pour Plug Power dans les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible afin de cibler plus de 30 % de parts de marché des piles à combustibles sur les véhicules utilitaires légers en Europe.

La nouvelle entité devrait commercialiser ces VUL à pile à combustible en Europe dès 2022.

Andy Marsh, CEO de Plug Power : « Nous sommes impatients de travailler avec nos nouveaux partenaires pour combiner notre technologie avec leur expérience de plusieurs décennies qui en fait un leader du marché automobile européen »

Un projet très ambitieux

Cette plate-forme de joint-venture servira le marché en croissance rapide des véhicules utilitaires légers à pile à combustible, des taxis et du transport de personnes commerciales, ont expliqué les deux groupes, qui offriront une gamme complète de services.

La nouvelle entité vise une part de marché de plus de 30% du marché européen des véhicules utilitaires légers fonctionnant à l’hydrogène. Elle s’ implantera en France avec des activités de pointe pour la fabrication de systèmes de piles à combustible et leur intégration dans les véhicules.

« Nous avons les véhicules, nous avons le service, nous avons les stations – tout ce dont vous avez besoin pour réussir », a déclaré le PDG de Plug Andy Marsh dans une interview. Il s’agit du dernier accord à succès pour Plug, une société basée à Latham, à New York. L’entreprise a passé 20 ans à lutter pour réaliser des bénéfices en cherchant une niche pour les piles à hydrogène capables de produire de l’électricité sans émissions de gaz à effet de serre. Maintenant que l’intérêt pour l’hydrogène augmente, les investisseurs affluent vers l’entreprise et ses actions ont bondi de plus de 800% depuis juin.

Gilles Le Borgne, vice-président exécutif de l’ingénierie de Renault, a déclaré que la capacité de Plug à offrir non seulement des piles à combustible mais aussi la technologie de ravitaillement était essentielle pour le constructeur automobile.

Un développement à prévoir

La coentreprise pourrait à un moment donné s’étendre aux flottes de taxis, mais ce n’est pas la cible pour le moment, ont déclaré des dirigeants : «Il n’y aura pas une seule technologie qui existe dans l’espace des véhicules électriques», a déclaré Marsh.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze − deux =