17 millions d’euros : telle est la somme levée par la jeune pousse tricolore fondée par Thierry Perez (ex Derichebourg).

A quoi va servir cet argent apporté par des banques et la région Nouvelle-Aquitaine ? A bâtir une usine de recyclage, dont le volume total atteindra les 70 000 tonnes de granules de plastique recyclé, et qui sera située à Damazan (Lot-et-Garonne). Ce site sera l’un des plus grands de ce genre dans l’Hexagone.

La pépite française du recyclage qui affiche 15 millions d’euros de chiffre d’affaires va également prendre une nouvelle dimension avec la signature d’un partenariat avec le chimiste américain Dow, qui est devenu le premier partenaire commercial de Valoregen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × trois =