QVT : où en est-on en matière de sécurité au travail ?

chantier

La qualité de vie au travail, question importante de la vie économique aujourd’hui, est encore trop souvent abordée sous les angles du management ou des conditions de travail au quotidien. Pourtant, rester en bonne santé et travailler en toute sécurité contribue grandement à la qualité de vie sur le lieu de travail.

Pour assurer une bonne qualité de vie au travail, les entreprises doivent par conséquent pleinement prendre conscience des enjeux de la sécurité au travail, et des questions de QHSE dans leur globalité.

La santé participe à la qualité de vie au travail

Même si cela paraît être une évidence, pouvoir travailler sans encourir de risque de blessure ou de maladie est une part intégrante de la qualité de vie au travail.

Le législateur s’est déjà largement saisi de ces questions, à travers diverses normes et règlements qui imposent un certain nombre de pratiques aux entreprises, que ce soit en matière d’exercice des tâches proprement dites, de dispositions des postes de travail ou plus généralement de prévention.

Des documents, comme le DUER ou divers affichages sont obligatoires pour rappeler aux salariés certaines règles, aussi bien dans certains secteurs (les règles HACCP dans la restauration par exemple, les normes incendies dans les établissements recevant du public ou encore les règles encadrant la manipulation de certains produits dans l’industrie pour n’en citer que quelques-unes), que dans les entreprises dans leur ensemble.

Ces différents dispositifs sont des obligations légales, qui apparaissent par-fois comme autant de contraintes au quotidien pour les salariés, mais leur finalité reste la garantie de pouvoir travailler sans encourir de risques, ce qui est un des fondamentaux de la qualité de vie dans l’entreprise.

La prévention des risques en entreprises, des réalités diverses pour un même enjeu

Sous l’appellation de prévention des risques se nichent des questions très différentes. Il peut en effet s’agir de prévenir les accidents de travail, mais aussi les maladies professionnelles potentiellement occasionnées par l’exposition à certaines substances toxiques, dans l’industrie notamment ; mais également la prévention les risques psycho-sociaux, qui pour être souvent moins spectaculaires n’en sont pas moins graves.

Pour tenter d’apporter une réponse à ces différentes problématiques, qui sont autant de facettes d’un même enjeu global, celui de la santé au travail et donc d’une meilleure qualité de vie dans l’entreprise, les dirigeants d’entreprises se doivent bien entendu d’appliquer les lois et règlements, mais aussi se montrer proactifs et savoir mettre en place divers dispositifs au sein des entreprises, pour le mieux-être de tous.

Anticiper les risques par la mise en place de bonnes pratiques

C’est une évidence que de dire que la maladie, l’accident le moins dommageable est celui qui n’arrive pas et qui fait que le collaborateur rentrera chez lui après le travail en bonne santé, physique comme mentale.

Pour arriver à cet état qui est une garantie de bonnes conditions de travail et donc d’une bonne qualité de vie au travail, les entreprises peuvent s’appuyer sur différents leviers, qui vont d’une politique de prévention et de pro-motion de nouvelles pratiques au déploiement de nouveaux outils, notamment informatiques, qui s’adaptent à leurs besoins ; parce qu’une gestion du QHSE apporte une bonne réponse aux problématiques de QVT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

six − 2 =