Chez les constructeurs automobiles, la course à la taille rebat les cartes du secteur faisant naître de nouveaux poids lourds.

Jusqu’à récemment, à l’échelle mondiale, 4 géants s’imposaient largement sur le marché des constructeurs généralistes, grâce à des volumes de ventes flirtant avec la barre des 10 millions de voitures : le groupe allemand

Volkswagen

, n°1 en 2016 avec 10,3 millions de véhicules vendus (+3,8%), le Japonais

Toyota

avec 10,18 millions de véhicules vendus (+0,2%), l’Américain

GM

(9,8 millions de véhicules vendus en 2015) et l’Alliance

Renault-Nissan

avec 5,6 millions de véhicules vendus pour

Nissan

(+2,5%), 3,18 millions pour

Renault

(+13,3%) et 10 millions pour

Mitsubishi Motors

(dont Nissan est actionnaire pour 34%).

Pour autant, rien n’est joué pour 2017, les rachats et autres concentrations demeurant un relais de survie indispensable. En effet, les volumes restent déterminants pour mener la course à l’innovation et à la rentabilité. Car outre le rachat de la filière européenne de GM (Opel-Vauxhall, 4,3 millions de voitures vendues) par PSA, l’arrivée des géants du Net, Google et Tesla en tête et leur voiture autonome, mais aussi l’avènement de la mobilité partagée, connectée et autonome laissent supposer d’autres bouleversements à venir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici