Quelles sont les modalités pour créer son entreprise en 2022 ?

Vous avez une super idée d’activité ? Parfait ! Maintenant, il faut monter votre boite pour pouvoir la mettre en œuvre. Comment ? Pas de panique, on vous dit simplement comment créer votre entreprise en 5 étapes ! En 2022, rejoignez les 3 millions d’entrepreneurs Français !

Étape 1 : Réaliser une étude de marché

Vous avez une idée d’activité révolutionnaire. Cependant, avant de vous lancer, il est essentiel de confronter cette idée avec la réalité du marché. D’ailleurs : existe-t-il un marché ? C’est ce que vous allez valider (ou non). Lors de la réalisation de cette étude de marché, vous allez définir :

  • Votre offre : quel est le produit ou le service que compte proposer votre entreprise ?
  • La demande : vous allez dresser le portrait-robot de votre clientèle cible, encore appelé le buyer-persona, susceptible d’être intéressée par votre offre ;
  • Les paramètres extérieurs : identifiez vos concurrents et recueillez des informations sur leur compte (chiffre d’affaires par exemple), analysez les informations pouvant influer sur votre marché à plus ou moins long-terme (création prochaine d’infrastructures près de votre commerce, projet de loi à venir réglementant votre activité etc.) ;
  • Stratégie commerciale : comment allez-vous vendre votre produit ou service ?
  • Chiffre d’affaires prévisionnel : vous établissez votre budget et estimez votre chiffre d’affaires.

Cette étape préalable est indispensable pour valider la viabilité de votre projet de création d’entreprise et soulever d’éventuels points de vigilance. C’est un moment particulièrement stimulant pour le porteur de projet qui affine son idée et commence à la voir se concrétiser !

 Étape 2 : Réaliser votre business plan

Une fois votre étude de marché validée, vous pouvez vous lancer dans votre business plan. Et pas dans le sens inverse ! En effet, l’étude de marché est une des composantes d’un business plan qui doit comprendre : 

  1.  Une présentation générale du projet comprenant :
    1. Pitch du projet : en quoi votre projet est génial et révolutionnaire (ou tout simplement, en quoi il consiste !) en quelques mots de résumé ;
    1. Présentation de l’équipe ou de vous-même si vous comptez monter votre affaire en solo ;
    1. Présentation générale de votre offre : présentez votre produit ou votre service, l’environnement de votre activité (juridique, concurrentiel etc.), votre clientèle cible et votre stratégie commerciale globale. Vous pouvez aussi exposer vos motivations et vos objectifs. Pour vous aider il existe des ouvrages très complet comme le Livre Ecommerce de Stéphane ALLIGNE sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprises numériques.
  2. La présentation économique et financière du projet
    1. Business model : ce document permet de présenter la manière dont vous comptez exploiter concrètement votre idée sur le marché. 
    1. Étude de marché : à cet endroit, vous glissez votre étude de marché réalisée préalablement et les enseignements que vous en tirez (état de la concurrence, persona, risques juridiques etc),
    1. Établissement du prévisionnel financier : le tableau d’amortissement de vos investissements, le plan de trésorerie sur 12 mois, le plan de financement du projet initial et à 3 ans, le calcul du seuil de rentabilité (seuil au-delà duquel l’entreprise va réaliser des bénéfices).

Ne prenez pas peur à la lecture de ces termes techniques. La création d’entreprise implique de disposer d’un business plan, c’est une base de départ pour déterminer si le projet est viable. La complexité de celui-ci varie selon le type de projet que vous souhaitez mettre en œuvre. Il vous aide à savoir où vous mettez les pieds, et à attirer d’éventuels investisseurs !

Étape 3 : Choisir sa structure juridique

La réflexion que vous avez menée pour élaborer votre business plan devrait vous aider dans le choix de la forme juridique de votre entreprise. On vous l’accorde, lorsque l’on n’y connaît rien, cette étape peut paraître compliquée.

Elle est pourtant essentielle puisque le régime juridique détermine un nombre très important de règles : régime fiscal (impôt) et régime social (cotisations sociales) des associés et/ou du chef d’entreprise, montant des apports, règles de fonctionnement de l’entreprise, possibilité de s’associer ou non etc.

Globalement, vous avez les choix suivants :

  • créer une entreprise individuelle (en solo) : classique ou en micro-entreprise ;
  • créer une société unipersonnelle (en solo) : SASU, ou EURL ;
  • créer une société avec des associés : SAS, SARL, SA, SNC, SCI (gestion immobilière), sociétés agricoles (GAEC, EARL etc), sociétés réservées aux professions libérales (SELARL etc.), etc.

Pour déterminer la meilleure structure juridique au démarrage de votre affaire, le mieux est de demander conseil à un professionnel car de nombreux paramètres doivent entrer en ligne de compte.

Étape 4 : Immatriculer son entreprise

Les démarches pour immatriculer son entreprise, c’est-à-dire la faire exister aux yeux de la loi, varient selon la forme juridique. Ainsi, pour l’entreprise individuelle, les formalités sont simplifiées. La micro-entreprise peut même être rapidement créée en quelques clics sur le site de l’URSSAF.  

En revanche, pour les sociétés, voici les formalités administratives à réaliser pour l’immatriculation :

1- Rédiger les statuts de la société,

2- Ouvrir un compte bancaire dédié et y déposer le capital social,

3- Publier une annonce légale de création de société,

4- Constituer et déposer son dossier d’immatriculation auprès du RCS (registre du commerce et des sociétés).

Pour aller au plus vite, prenez soin de rassembler en amont les documents dont vous aurez besoin. Si vous souhaitez vous simplifier la tâche, vous pouvez trouver des kits de création de société : vous serez ainsi guidé et à l’abri des oublis !

Étape 5 : Démarrer votre activité !

Vous allez recevoir un mémento fiscal de la part de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), quelle que soit la forme juridique de l’entreprise (micro-entreprises comprises). Celui-ci est envoyé automatiquement à l’adresse de votre siège social (domiciliation de votre entreprise) dans un délai de 15 jours suivant son immatriculation. Conservez- le précieusement car il comprend les informations suivantes :

  • statut juridique,
  • N° SIRET/SIRENE,
  • date de création,
  • l’activité de votre entreprise/ services proposés,
  • type d’impôt (IS ou IR),
  • régime d’imposition (BNC, BIC, micro),
  • le numéro de TVA intracommunautaire,
  • un questionnaire à retourner sous 30 jours. 

Vérifiez  bien que tous les choix que vous avez fait au moment de créer votre entreprise ont bel et bien été pris en compte. Ensuite, créez votre espace professionnel sur le site impot.gouv. (indispensable pour déclarer et payer la TVA, payer la CFE, régler l’impôt sur les sociétés). 

Une fois votre entreprise immatriculée, les informations vérifiées, vous pouvez démarrer votre activité : effectuer vos prestations, facturer vos clients, créer votre stratégie marketing etc. Et surtout, surtout : vous amuser dans votre nouvelle aventure professionnelle !


Sources :

https://independant.io/comment-creer-entreprise/
https://www.legalplace.fr/guides/creer-son-entreprise/
https://creation-entreprise.io/
https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/creer-sa-societe/etapes-de-creation-entreprise/#ancre7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × 1 =