Quel coaching dans notre « réalité mouvementée » ?

Dans le contexte actuel, où les perspectives individuelles et collectives manquent, il est plus que jamais nécessaire de créer un lien positif au sein des organisations. Et sur le plan individuel, alors que des questions de fond émergent, où et comment trouver des réponses ? Rencontre avec Cécile Couturier, fondatrice et dirigeante de Coelia Consulting.

Coelia Consulting intervient pour les directions RH de grands groupes, pour des managers et des particuliers. Les questions qui lui sont posées diffèrent des années précédentes : leur caractère opérationnel passe souvent en second plan. « Actuellement, la dimension humaine, voire existentielle, est au cœur du sujet. L’anxiété liée à l’incertitude et aux thématiques de morbidité touche les entreprises et les personnes bien plus que d’habitude ; son amplitude est sans précédent ».

Elle accompagne par exemple un manager d’un grand groupe informatique qui observe une diminution inquiétante de l’énergie et du moral de ses équipes, disséminées en Europe et en télétravail à temps plein depuis le début de la pandémie. « Ce que ses collaborateurs lui expriment le renvoie évidemment à son propre vécu de la crise. Au-delà des ajustements organisationnels (instituer des temps de déconnexion, des temps de convivialité à distance etc…), c’est l’écoute sensible et clinique du vécu subjectif de ce manager qui lui permettra d’identifier où subsistent ses marges de manœuvre, et ce faisant de reconnecter avec elles, et avec ses propres ressources internes. Il convient donc d’exercer une écoute non évaluative, empathique, plurielle, de la globalité du coaché, au plus près de son récit subjectif ».

C’est sur ces registres que Coelia Consulting l’accompagne : opérationnel et émotionnel, existentiel.

« Une certaine fatigue psychique s’accumule aussi, de l’ordre de la lassitude, qui impacte le niveau d’énergie et de motivation. Je reçois des cadres qui expriment une perte de sens, et chez lesquels on perçoit une certaine forme d’errance. La crise que nous traversons est collective. Une des solutions est de les aider à identifier les marges de manœuvre individuelles sur lesquelles ils ont la main pour rebondir dessus, là où le cours collectif des événements leur échappe”. Elle accompagne une manager confirmée, d’un grand cabinet de conseil de la finance.  “Le télétravail et l’isolement ont agi comme un révélateur de son envie de modifier en profondeur ses centres d’intérêt, et sa façon de vivre. Ceci s’est imposé à elle de façon incontournable, et avec une fragilisation anxiogène de ses modes de fonctionnement habituels. Comprendre les racines de cette dynamique intérieure, faire diminuer l’anxiété et l’accompagner dans cette transformation sont les enjeux de ce coaching”. En tant que coach, Coelia Consulting accompagne ses clients dans la durée. “Il faut laisser le temps nécessaire à la construction et au déploiement d’un processus relationnel de type clinique, pour que les sujets importants pour le coaché se révèlent et se travaillent dans le coaching. Dans ce temps malade que nous vivons, chacun a davantage besoin d’ancrage, pour rester droit dans la tempête : ancrage dans ses talents, ses compétences, ses ressources, son histoire (intime, personnelle, familiale, sociale, Historique), ses désirs, ses aspirations. Le coach doit pouvoir accompagner à chacun de ces endroits ».

Des séances mixtes : en présentiel et en visioconférence

Cécile Couturier s’est bien adaptée au mode de travail en visioconférence avec ses clients. « Il y a des aspects positifs, parfois une meilleure efficacité car du fait du rétrécissement sensoriel du dispositif en visio, on a l ‘impression d’aller plus droit au but ». Cependant, avec plusieurs mois d’expérience de ce nouveau mode de fonctionnement, son retour d’expérience est assez critique. « Une des limites, c’est par exemple le temps même de déplacement entre le bureau du manager et mon cabinet. Ce temps offre un sas de décompression à l’aller, et d’intégration du travail réalisé en séance au retour. Supprimer ce temps de prise de distance, rester au bureau, empêche parfois – même inconsciemment – d’aborder le fond de certaines questions ».

Plus d’infos
06 35 18 38 40

www.coeliaconsulting.com
cecilecouturier@coeliaconsulting.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 + huit =