Accueil Éco Quand Loïk Le Floch-Prigent s’en prend violemment au gouvernement…

Quand Loïk Le Floch-Prigent s’en prend violemment au gouvernement…

Dans un article publié sur son blog personnel et intitulé Les décrets sur l’énergie et la stratégie bas carbone signés le 23 Avril : stupidité bureaucratique ou provocation ?, l’ancien Président-Directeur Général d’Elf Aquitaine s’en prend violemment aux dirigeants français, selon lui « totalement déconnectés du monde réel ».

« Toutes les réformes sont abandonnées ou connaissent un moratoire, sauf une, celle qui concerne l’énergie, réforme cependant dénoncée par tous les professionnels du secteur comme par tous les industriels

Après avoir transformé de 8 à 9 millions de salariés d’entreprises en fonctionnaires temporaires et devenu prudent quoique bavard dans sa stratégie évolutive de déconfinement, on s’attendait à ce que le Gouvernement soit réservé sur l’application des réformes qu’il avait engagées de manière tonitruante (sans d’ailleurs abuser de la recherche d’un consensus ou de négociations). Aucune surprise donc à ne pas voir évoquer la réforme des retraites et de l’assurance chômage comme les priorités du moment. On voit mal effectivement comment va se réaliser la sortie de crise dans les secteurs de la restauration, du tourisme et de la culture, entrainant des millions de travailleurs dans leur marasme. Mais la population a deux certitudes, celle de la faillite de son administration-bureaucratie-technocratie et celle de la nécessité d’avoir une industrie vivante et efficace pour maintenir son niveau de vie et son développement. On peut donc s’étonner de la précipitation à « sortir » le 23 Avril 2020 les décrets d’application sur le Plan de Planification de l’Energie (PPE) et sur la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBG) totalement déconnectés du monde réel créé par la pandémie et ses conséquences économiques, sociales, politiques et budgétaires. Quelle belle illustration -si l’on en avait encore besoin !- de la rupture totale entre une technocratie hors sol continuant à mouliner en télétravail et un pays en proie à l’angoisse du lendemain. Ont-ils déjà oublié les « Gilets Jaunes » ?

Tout le monde s’accorde à estimer que les visées de ces textes portant sur des objectifs 2035 pour l’un et 2050 pour l’autre n’ont aucune chance d’aboutir puisqu’ils oublient les nécessités de ceux qui consomment les ¾ de l’énergie, les transports, la chaleur et l’industrie, et que les mesures proposées n’auront aucune influence sur le climat, c’est-à-dire qu’elles n’ont rien d’ « écologiques ». Elles visent simplement à satisfaire une idéologie anti-nucléaire. Autant dire que cette paperasse est déjà dans les poubelles de l’histoire dès début Mai, ce qui est écrit n’a aucune chance d’être mis en application et d’aboutir, c’est un « en même temps » absurde, c’est même une provocation infantile à l’égard d’un peuple secoué par un confinement qui  n’a que  trop duré. » Lire la suite sur le blog de Loïk Le Floch-Prigent

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

8 − sept =