A travers les résultats de son nouveau baromètre réalisé avec l’Ifop, Cadremploi explique que si les cadres restent attentifs aux opportunités s’offrant à eux, leur volonté de changement s’avère de plus en plus pressante : plus d’1/3 (35%) envisagent ainsi de changer de poste dans moins d’un an.

Pour autant, leurs réflexions sur le long terme s’étendent bien au-delà. Malgré une volonté de partir en retraite à l’âge de 61 ans en moyenne, les cadres sont conscients que leur départ n’interviendra que vers 65 ans.

Après une période d’incertitude, les cadres retrouvent cependant confiance dans le marché de l’emploi (49 %) et se positionnent en tant qu’acteurs du changement.

Plus d’un cadre sur 2 a en effet consulté des offres d’emploi au cours des 6 derniers mois ; 31 % ont même postulé à une ou plusieurs offres d’emploi et 25 % ont passé au moins un entretien. Signes tangibles de cette reprise, l’ancienneté moyenne des cadres diminue (moins de 6 ans sur un poste) et leur propension à accepter un poste s’accentue (+ 2 points par rapport à 2014).

Par ailleurs, plus d’un cadre sur 2 (55 %) se déclare ainsi attentif aux opportunités ou en recherche active d’emploi, ce qui représente un record historique. Même s’ils sont plus enclins à une mobilité externe, la rémunération demeure la première raison d’un refus de poste (49 %), suivie par le manque d’intérêt (33 %). Ces deux indicateurs constituent les deux motifs principaux pour quitter leur entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici