Présenté fin janvier par le directeur général du groupe Pierre & Vacances Center Parcs Yann Caillère, le plan « Change Up » prévoit de se recentrer sur les activités tourisme du groupe en resserrant les coûts de structure pour retrouver la profitabilité dès 2021.

Le retour à la rentabilité se profile-t-il à l’horizon pour le groupe Pierre & Vacances Center Parcs ? Le groupe de tourisme et d’immobilier, qui accuse des pertes depuis son exercice 2011-2012, promet de sortir du rouge grâce à une nouvelle stratégie et un nouveau plan d’organisation en interne. Une feuille de route présentée fin janvier par le nouveau directeur général du groupe Yann Caillère, qui doit entrer en application dès le 1er octobre prochain pour porter ses fruits dès l’année prochaine.

Si le déficit net du groupe s’élevait en effet au terme de l’exercice 2019-2020 à 33 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 1,67 milliard d’euros, Pierre et Vacances Center Parcs espère à travers son nouveau plan retrouver le chemin de la rentabilité en portant sa marge opérationnelle courante à 5% en 2022 et à 9% en 2024 pour ses activités touristiques.

Des activités immobilières maintenues et une accélération dans le tourisme

Le plan de redressement « Change Up » mise en particulier sur le développement de ses activités touristiques. En conservant dans le même temps son pôle immobilier en misant sur des investissements plus ciblés que le groupe espère plus rentables.

Le groupe prévoit ainsi de se concentrer sur le développement de sa marque Center Parcs en Europe du Nord et en Allemagne, et de miser sur l’offre Montagne de Pierre & Vacances en France, son activité la plus rentable. Le groupe veut également s’appuyer sur la montée en gamme de ses résidences, de nouveaux hôtels Pierre & Vacances en Espagne et sur les campings de sa marque maeva.com, qui se positionnent comme une marque d’hôtellerie en plein air.

Les projets hexagonaux de Center Parcs sont toujours d’actualité. L’inauguration d’un nouveau Center Parcs à Casteljaloux dans le Lot-et-Garonne en 2021 augmentera la capacité d’accueil de la marque en France dès l’année prochaine.

Optimiser la structure et réduire les coûts

La feuille de route prévoit également de transformer l’organisation interne du groupe en déconcentrant la prise de décision. Sept business lines à l’autonomie étendue correspondant pour six d’entre elles à ses marques phares seront ainsi créées. Avec, pour objectif, d’alléger la holding et de donner « un nouveau souffle entrepreneurial au groupe » selon le directeur général du groupe Yann Caillère.

La réorganisation en interne s’accompagnera d’un « plan de sauvegarde de l’emploi » qui prévoit le licenciement de 220 salariés au siège, et d’un plan d’économie à hauteur de 50 millions d’euros à horizon 2024, dont 30 millions grâce à la nouvelle structure et 20 millions sur les achats.

A travers son plan « Change Up », le groupe Pierre & Vacances Center Parcs veut ainsi repartir sur de bons rails après plusieurs années de pertes, grâce à une organisation plus efficace. Le rendez-vous est donné en 2021 pour évaluer les premiers résultats de ce nouveau plan de redressement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici