Chakib Haboubi est un rêveur, au sens noble du terme, ce qui ne l’empêche pas d’avoir un sens pratique développé. « A chaque problème sa solution » est le refrain entrepreneurial à succès du dirigeant d’Adèle H Music.

2012, une journée comme les autres. Enfin presque, puisqu’il s’agit du départ en vacances de la famille Haboubi. Chakib est un tout jeune papa et la voiture n’est pas extensible, entre la valise, les affaires de bébé, prénommé Adèle (comme Adèle H Music) qui prennent une place incroyable. Voici qu’il n’y a plus suffisamment d’espace pour le piano numérique. La frustration engendre le désir. Pour notre pianiste, l’épanouissement familial passe aussi par le plaisir du piano. Chakib Haboubi se lance alors dans la création du piano de l’impossible, susceptible d’être transporté y compris dans une berline familiale pleine à craquer. Mais attention, un véritable instrument de qualité, et non pas un jouet ou un piano gadget. Le Phoenix allait naître.

La persévérance est de mise

Avoir une idée est un début, mais tous les entrepreneurs le savent, c’est le moment excitant où tout s’agite et où les ennuis commencent. Car cela ne va jamais assez vite, et tout se complique toujours. Dans le cas du Phoenix, il s’agit de développer un nouveau produit. Ce qui signifie plusieurs années de R&D, la recherche des matériaux idéaux, la collaboration avec de nombreux industriels et ingénieurs différents. Sans oublier les nombreux tests effectués par des pianistes professionnels pour obtenir un piano digne des concertistes. Et enfin, les dépôts de brevets. Que l’on soit clair, le Phoenix se doit d’être le meilleur piano qui puisse exister, conçu pour être autonome et nomade !

A nul autre pareil

L’entreprise est dans le monde de l’innovation de rupture. Un piano compact, que l’on peut emporter dans sa valise, disposant de douze heures d’autonomie, une révolution pour les pianistes qui peuvent jouer partout où bon leur semble ou presque. Cet instrument de musique de haute technologie à l’acoustique exceptionnelle totalement innovant n’a absolument rien à voir avec les pianos numériques existants. Pliable en trois parties, ses charnières sont incassables et brevetées elles aussi. Il ne fait que 66 cm de large, pour 38 cm de profondeur et 24 cm de hauteur. Incroyable pour ce piano de 88 touches qui ne pèse que 26 kilos !

Une innovation made in France

Le développement a été réalisé en France, l’entreprise et le piano sont bien de chez nous. Le Made in France peut à nouveau s’illustrer, en utilisant une technologie innovante, la modélisation physique, qui sans entrer dans le détail, permet de retrouver le son d’un piano classique et permet à l’interprète de faire ressentir son toucher. En effet, les concertistes préparent leur instrument classique, acoustique, en modifiant les accords, ou disposent de leurs propres réglages afin de personnaliser son concert. Ceci est également possible avec le Phoenix.

Ils peuvent configurer le son et l’adapter à leur personnalité, même s’il reste évidemment différent du grand piano classique. L’aventure n’en est qu’au début, mais terminons cet article par la phrase mise en avant par le dirigeant, celle de Mark Twain « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Les pianistes ont rêvé d’emporter leur piano, Chakib Haboubi l’a fait !

A.F.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × deux =