Le groupe Europlasma reprend les activités de Luxfer dans le Puy-de-Dôme pour relancer dans les meilleures conditions la production française de bouteilles d’oxygène.

La nouvelle entité se nomme Les Forges de Gerzat et disposera d’une usine 4.0 pour un budget global d’investissement de 100 Millions d’euros.

Luxfer a cessé l’activité en 2019, c’est désormais à « Les Forges de Gerzat » de prendre le relais avec un très gros plan d’investissement, associant Europlasma, l’État, la métropole de Clermont-Ferrand et également la région Auvergne-Rhône-Alpes, un tour de table très politique…

Une priorité à l’embauche des anciens salariés de Luxfer

La fermeture de l’usine Luxfer en 2019 a laissé sur le carreau 136 salariés, sans oublier qu’elle a engendré un autre souci majeur, il n’y a plus aucune usine en Europe produisant ce type de bouteille.

Compte tenu de l’importance de maintenir une capacité de production de bouteilles de gaz haute pression en France et en Europe, les pouvoirs publics ont beaucoup travaillé pour trouver un repreneur susceptible de relancer une activité devenue incontournable et indispensable.

Dans cette nouvelle entité, Europlasma apporte 25 millions d’euros de fonds propres levés sur 5 ans et 25 millions d’euros de dette privée levée auprès de son partenaire financier historique.

L’État met également la main au porte-monnaie en apportant 4,4 millions d’euros, et finance la dette à hauteur de 15 millions d’euros, grâce à la participation du Fonds de développement économique et social. C’est la Région qui va prendre en charge et accompagner les Forges de Gerzat (nouvelle appellation), en matière de formation.

Enfin, Clermont Auvergne Métropole financera le terrain et la construction d’un bâtiment industriel ergonomique à hauteur de 34 millions d’euros.

Relance d’une production française

Il est clair que la relance de l’activité par le Groupe Europlasma est une bonne nouvelle.

Elle va permettre de nouveau la production de conteneurs de stockage haute pression en aluminium dans la même région qu’à l’époque de Luxfer, créant ainsi de nouveaux emplois.

L’entreprise compte aussi se développer sur de nouveaux produits encore plus écologiques afin de réduire au maximum l’empreinte carbone, notamment du transport de gaz.

Elle va également accueillir la plus grande presse à filer d’aluminium en Europe.

Si, actuellement l’entreprise ne dispose que d’une petite dizaine de salariés, alors que par le passé, avec Luxfer, ils étaient 50, l’embauche devrait se faire dès 2024, période où l’entreprise devrait embaucher plus de 200 personnes.

Europlasma sait gérer les difficultés

Le groupe français, avec plus de 30 ans d’existence a déjà connu des hauts et des bas, il sait parfaitement gérer les situations de crise. L’entreprise a été rachetée en 2019 par Zigi capital, un fonds d’investissement luxembourgeois. L’usine devrait réaliser un chiffre d’affaires de plus de 10 millions d’euros d’ici 2025, pour tenter d’atteindre 50 millions d’euros dès 2029.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

12 + dix-sept =