Mystérieux incendies, pannes… La licorne française, concurrente directe des GAFAM dans le secteur du cloud, est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs mois. Cette succession d’incidents interroge. Quelqu’un en voudrait-il à OVH ?

Le 15 octobre, l’hébergeur français a signé son entrée en bourse. Une entrée réussie qui valorise l’entreprise à 3,5 milliards d’euros. Mais cette journée historique a été précédée d’un énorme couac. Deux jours plus tôt, en effet, OVH a été victime d’une panne massive qui a eu des conséquences sur de nombreux sites Web devenus inaccessibles pendant plus d’une heure.

Si ce type de panne n’est pas en soi exceptionnelle, la coïncidence est pour le moins troublante. Pour de nombreux acteurs de la cybersécurité, si on avait voulu mettre à mal l’entrée en bourse d’OVH, on ne s’y serait pas pris autrement...

Une panne troublante en 2017

Même si officiellement, l’entreprise roubaisienne n’a jamais évoqué l’éventualité d’un acte de sabotage — Octave Klaba a sobrement parlé d’un problème technique dans le datacenter de Vint Hill (États-Unis) —, la question demeure… D’autant qu’OVH a vu le nombre d’attaques contre ses infrastructures exploser ces derniers mois.

Déjà, en 2017, OVH avait subi une coupure qui avait marqué les esprits. L’ampleur des défaillances électriques ayant conduit à la panne avait fait naître des rumeurs sur un éventuel acte de vandalisme visant à nuire au groupe d’Octave Klaba.

Plus récemment, en mars 2021, l’entreprise française a été victime d’un important incendie qui a dévasté ses locaux situés à Strasbourg. De nombreuses données avaient été perdues définitivement. Cet incident aura coûté près de 100 millions d’euros au groupe français. Sans compter les conséquences sur l’image de marque. Huit mois plus tard, l’origine de cet incident est toujours indéterminée.

Des concurrents puissants et hors de contrôle

Lancé en 1999, OVH a réellement pris son envol depuis une dizaine d’années. Face aux mastodontes que sont Amazon, Google et Microsoft, qui s’accaparent 60 % des revenus du secteur, la licorne de Roubaix a réussi le tour de force de mettre la France et l’Europe sur la carte de la tech mondiale.

Le géant européen du cloud se rêvent désormais en concurrent des GAFAM. Si OVH se situe encore à des années-lumières en termes de capitalisation, son émergence et sa croissance rapide commencent à être scrutée de près outre-Atlantique. Jusqu’à inquiéter la concurrence ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit + huit =