Muriel Reus a annoncé officiellement sa candidature aux élections législatives dans la quatrième circonscription des Français établis hors de France, la circonscription des pays du Benelux, avec l’investiture du mouvement « 577 – Les Indépendants de la droite et du centre »  et le soutien du « Conseil National de la Société Civile » qui regroupe 20 000 citoyens et 2 600 comités de réflexion.

C’est la première fois que Muriel Réus, 58 ans, présente sa candidature à un mandat électif. Après une carrière de dirigeante dans la communication et les médias et des engagements dans le développement durable et l’humanitaire, elle s’est investie ces deux dernières années, quotidiennement et bénévolement, dans la campagne des présidentielles auprès de François Fillon sur son projet et pour son programme économique libéral.

Elle a créé et fédéré le Mouvement des Femmes qui a réuni des dizaines de milliers de femmes de France et rédigé le Programme présidentiel pour les Femmes autour de la monoparentalité, de la lutte contre les violences faites aux femmes, de la protection des enfants et bien sûr de l’égalité femmes-hommes.

Incarner l’ouverture

Entrepreneuse et chef d’entreprise, Muriel Réus veut incarner l’ouverture de l’Assemblée Nationale à la société civile, en poursuivant son engagement politique.

« Ouvrir l’Assemblée Nationale à la société civile, ce n’est pas le choix qui a été fait par En Marche dans la circonscription du Benelux malgré les engagements pris, déclare Muriel Réus. Le candidat désigné par En Marche est ancien assistant parlementaire et collaborateur d’un vice président du Parlement…. Pour un renouvellement, c’est raté ! »

Une femme libre

« En réalité, je suis la seule à être issue de la société civile dans cette circonscription. Comme tous les autres candidats des Indépendants de la Droite et du Centre, le mouvement créé par Jean-Christophe Fromantin, je n’ai pas été désignée par ces accords d’appareils auxquels assistent les Français actuellement et que précisément ils ne veulent plus. Je suis une femme libre qui veut agir pour une France européenne et libérale.  Européenne, car je veux participer de l’Europe en la rendant plus efficace et plus proche des citoyens.  Libérale, car je suis pour la liberté des individus et des entrepreneurs. »

Lors du grand rassemblement du mouvement «577-Les Indépendants de la droite et du centre», soutenu par «Nous citoyens» et «Le Parti Libéral Démocrate» qui s’est tenu à Neuilly sur Seine, Muriel Réus a rappelé les valeurs qui fondent sa candidature.

Améliorer la situation du pays

Lors de la présentation des candidats, Muriel Réus a d’abord déclaré : «Mon engagement est celui d’une femme chef d’entreprise issue de la société civile ! Le mandat de député est noble. C’est à l’Assemblée que sont votées les lois qui construisent le cadre de vie des Français et je veux participer à cela. Je veux aujourd’hui contribuer à améliorer la situation du pays. Je suis une femme de liberté et de rupture. C’est pourquoi dans la foulée d’une carrière bien remplie de dirigeante d’entreprise, le moment était venu pour moi de m’engager politiquement sur le terrain. Mon programme est celui d’une femme libre pour une France libérale et européenne.»

Puis à propos des Français établis hors de France, qu’elle entend représenter à l’Assemblée, Muriel Réus a expliqué : «Il y a deux millions et demi de Français qui vivent à l’étranger. Ils se sentent parfois un peu abandonnés, comme dans ma circonscription, celle du Benelux. Leurs préoccupations sont multiples, de l’éducation à la protection sociale en passant par la fiscalité. Je veux à la fois représenter ces citoyens français qui sont les premiers ambassadeurs de notre pays partout dans le monde, et défendre leurs intérêts !»

Pour mémoire, pour les Français de l’étranger, les élections législatives auront lieu une semaine plus tôt que sur le territoire national.  Le premier tour de déroulera le dimanche 4 juin et le deuxième, le dimanche 11 juin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici