Dès 2013, Polytechnique a été le premier établissement français à proposer des cours en ligne sur Coursera, la plate-forme américaine de référence. Aujourd’hui, l’école, qui forme les ingénieurs et hauts fonctionnaires de demain, propose 7 MOOCs (bientôt 14), totalisant près de 60.000 inscrits à travers le monde.

«C’est encore peu mais il faut savoir que c’est très compliqué à fabriquer !», explique Frank Pacard, directeur de l’enseignement et de la recherche à l’École polytechnique.

«Ce qui coûte le plus cher, c’est le temps des enseignants, la fabrication technique que nous n’avons pas voulu sous-traiter et pour laquelle nous avons embauché 3 personnes, et l’hébergement sur les plates-formes», ajoute-t-il, même si les modules d’enseignement sont actuellement hébergés gratuitement sur Coursera et FUN.

Les recettes réalisées via les certificats étant très minces, l’école réfléchit à des moyens de rentabiliser ses contenus, notamment en proposant des services additionnels et en élaborant des parcours cohérents plutôt que des modules isolés, «que l’on pourra alors valoriser pour les rendre payants», conclut Frank Pacard.

En attendant, il peut compter sur le soutien de Patrick Drahi (X1983 et président fondateur du groupe Altice) qui a déjà reversé 7 M€ en faveur de l’entrepreneuriat à l’X et des MOOCs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici