Depuis 2005, Guillaume Lachenal se consacre au développement de Miliboo, spécialiste du meuble contemporain en vente en ligne. Parvenant à la rentabilité après 15 ans d’efforts, l’entrepreneur démontre que la persévérance finit toujours par porter ses fruits. L’effet boomerang du retour sur investissement !

Avec une croissance de 30% enregistrée en 2019, Miliboo a enregistré une belle performance qui lui fait atteindre les 29,9 millions de chiffre d’affaires. L’entreprise cofondée par Guillaume Lachenal et Aline Buscemi emploie aujourd’hui 70 salariés. On peut dire que la société basée à Annecy a parcouru du chemin depuis ses débuts.

La création dans le sang

Guillaume Lachenal aime la Savoie, Annecy sa ville, et l’indépendance. L’entreprise, il connaît, mais pas du côté salarié, du côté créateur. Dès l’âge de vingt ans, il se lance et chaque fois, internet est au centre du concept. D’abord en 1997, il crée le premier fournisseur d’accès à internet en Rhône-Alpes, ce sera ensuite une entreprise de reconditionnement de matériel informatique, car notre créateur est un geek. C’est cependant en cherchant à meubler son propre logement et en surfant sur le net qu’il s’aperçoit que trouver le meuble adéquat, et si possible en stock ou en livraison rapide, tient quasiment du miracle. L’idée fait son chemin d’autant que le design le passionne. Miliboo voit le jour après une longue préparation. L’un des pionniers du mobilier design sur internet est prêt à se faire une place au soleil.

Une logistique irréprochable

L’équipe de Miliboo conçoit et édite des meubles, imaginant des solutions et un style pour ses clients. La fabrication est généralement réalisée en Asie, via la filiale de Miliboo implantée à Hangzhou, et la vente se fait sans intermédiaire, permettant de proposer des produits à prix compétitifs via internet, avec des livraisons rapides ; un élément important pour le client. Les meubles commandés sont expédiés sous 24h et livrés sous 72h, en France comme dans les pays voisins comme l’Allemagne, il suffit que la commande soit passée avant 15h. Si l’on ajoute à cette mécanique bien huilée une innovation qui fait la différence, le succès était au rendez-vous, avant même que la récente pandémie ne provoque une véritable accélération des ventes.

L’agilité n’est pas que parisienne

Guillaume Lachenal le crie haut et fort. L’implantation en province n’est pas un facteur retardataire de la performance. Elle permet même d’attaquer l’international, 20% de ses ventes sont d’ailleurs réalisées hors du territoire national. De plus, si dans le passé, le montant du salaire était le critère prioritaire des candidats, ce n’est plus le cas. Nombre de travailleurs citadins veulent changer d’environnement pour aller vers des lieux plus accueillants et bénéficier d’une meilleure qualité de vie au quotidien. Et la région d’Annecy présente bien des avantages pour ces nouveaux talents lorsque le besoin s’en fait sentir.

Miser sur les moins de 30 ans

Recruter à Annecy comme ailleurs n’est pas un souci. La preuve en est que des sociétés d’ameublement telles que Miliboo disposent d’un personnel dont la moyenne d’âge est d’environ 30 ans, ce qui est plutôt rare, mais directement lié au profil du dirigeant passionné par les nouvelles technologies. Si l’on ajoute à cela que les femmes sont en large majorité, on peut dire que l’entreprise sort du rang.

Séduire des investisseurs

Une fois qu’une entreprise a pris son envol, il vient un moment où toute start-up se pose la question de la voie à choisir pour la poursuite de sa croissance. Cela passe nécessairement par le sujet du financement. En décembre 2015, le pas est franchi via l’entrée de la société sur Euronext, suivie par l’entrée au capital de nouveaux investisseurs, en l’occurrence le groupe M6.

Evolution vers le made in France

Guillaume Lachenal a évidemment été sensible aux nouvelles tendances et convictions des clients, à savoir le souhait d’avoir une offre « made in France ». Il avait déjà décidé de ce mouvement stratégique, entamé il y a quelques années. Le temps nécessaire pour la mise sur pied d’une nouvelle chaîne de production et d’approvisionnement. Ce sont finalement des fabricants bourguignons qui ont été choisis pour produire une gamme de canapés 100% français, qu’il s’agisse des matériaux ou de l’assemblage. Les produits sont positionnés sur le segment premium pour des questions de coûts de revient ; les prix de vente sont donc compétitifs mais plus élevés que la gamme courante.

Bien plus qu’un bon concept

On l’aura compris, le succès de Miliboo n’est pas le simple résultat d’un modèle économique bien pensé qui fonctionne parfaitement dans le cadre de la vente en ligne. L’impulsion principale vient de son dirigeant, un profil tech qui a profondément contribué à donner à la marque un angle innovant. Au fil du temps, il a construit les fondations d’une réussite, avec design dans l’air du temps, communication percutante, et apports financiers suffisants pour poursuivre sa croissance. Avec un marché français de l’ameublement de 14 milliards d’euros, la marge reste importante pour que Miliboo continue à s’exprimer. Sans oublier son lancement commercial en 2017 outre-Rhin sur le plus gros marché européen (20 milliards d’euros), vite suivi par l’Espagne et l’Italie.

E.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × 5 =