Florian Breton a créé Miimosa en 2015 dans son secteur de prédilection, l’agriculture. Ce petit-fils de viticulteur est de son siècle, conscient des enjeux environnementaux liés à l’alimentaire.

C’est cet état d’esprit qui l’a conduit à mettre sur pied une plateforme au service d’agriculteurs et d’entrepreneurs dont le projet est lié à l’agriculture bio ou raisonnée, et qui trouvent en Miimosa une solution de financement simple et rapide.

Comment ? Grâce aux apports de citoyens ou de sociétés qui souhaitent investir dans la transition alimentaire sous forme de prêts rémunérés ou de dons avec contrepartie. Le site annonce la couleur : 5500 projets financés en France et en Belgique, 400 000 membres, 80 millions d’euros collectés. Car Miimosa parle argent dans le cadre de la transition agricole et alimentaire, en présentant des projets qui existent grâce à la contribution de quelques di-zaines ou centaines de citoyens pour chaque projet.

Cet écosystème bien rôdé a évolué en début d’année par la création d’un fonds de dette de 30 millions d’euros qui a pour mission de cofinancer des projets de transition « ambitieux et à très fort impact ».

Une nouvelle dimension pour cette entreprise, qui historiquement travaillait sur des collectes modestes de l’ordre de quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros. Le changement d’échelle est aujourd’hui manifeste avec l’intervention d’investisseurs qui vont participer à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros, voire millions.

Le fondateur a dans un premier temps travaillé dans les médias, chez Orange Sport et dans le groupe M6 avant de se réorienter vers l’agriculture dans l’aventure Ferme Digitale et la création de son concept, totalement original en Europe. Répondre aux grands enjeux du XXIe siècle est le but poursuivi grâce notamment à des réponses extrêmement rapides aux demandes des exploitants, de l’ordre d’une semaine. Cogénération en Bretagne, apiculture bio, méthanisation, transition de domaines viticoles vers le biologique, unité de méthanisation agricole, élevages plein air et bientraitance animale, autant de projets qui existent et qui avancent.

Alice Drout

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

onze − deux =