Michel Platero (FNAIM) : lettre ouverte à Edouard Philippe

Entreprendre s’est procuré le courrier adressé au Premier ministre par Michel Platero, Président de la Chambre FNAIM du Grand Paris et personnalité influente du secteur de l’immobilier.


Monsieur le Premier Ministre,

Je me permets de vous alerter sur la situation que vivent des dizaines de milliers de professionnels de l’immobilier dans cette crise sanitaire et économique inédite. La situation est urgente et des solutions de bon sens pourraient permettre à un secteur tout entier de s’en sortir. Chaque secteur est essentiel, mais celui du logement est vital.

Votre gouvernement a largement travaillé à déployer rapidement des solutions économiques pour maintenir en vie les petites entreprises. Ces solutions sont utilisées par nos adhérents et par tellement d’entrepreneurs pour survivre. Il s’agit d’une réponse globale faite aux forces vives du pays. Il faut désormais agir plus en profondeur, de manière ciblée, en fonction des secteurs si nous voulons surmonter cette crise inédite et faire de ce déconfinement un nouveau départ pour notre économie.

Nous vous lançons un appel, Monsieur le Premier Ministre, pour que vous preniez des mesures spécifiques et adaptées à chaque secteur.

Dans ce cadre, nous avons demandé à l’ensemble de nos adhérents, de se prononcer sur les mesures les plus urgentes à mettre en œuvre pour surmonter la crise économique à venir.

Les mesures considérées comme étant des impératifs absolus concernent le sauvetage immédiat des entreprises:

75% des 1500 adhérents considèrent que l’urgence serait une suppression ou à minima une pondération des charges fiscales (URSSAF, IS, TVA) pour les mois de confinement (mars/avril/mai).

La seconde mesure plébiscitée est l’obligation faite aux banques de jouer leur rôle d’accompagnant des entreprises. Malgré votre volonté de contraindre les banques à aider les entrepreneurs, notamment par l’obtention facilitée de prêts ou la mise en place de dispositifs d’avances de trésorerie, elles ne jouent pas le jeu et laissent se déliter des secteurs entiers.

Les adhérents ont ensuite très largement voté pour des mesures visant à épargner et transformer le marché immobilier français.

Ils ont choisi plusieurs mesures fortes et pour certaines inédites

– D’abord la pondération de la taxe d’habitation sur l’année 2020, en tenant compte de la période de confinement.

– La transformation du permis de louer pour les professionnels.

– L’utilisation du bail à construction (dissociation du terrain et du bâti) pour démultiplier la capacité de construction en logements sociaux intermédiaires.

– La création d’une « Garantie Emprunt ». L’Etat viendrait garantir les demandes d’emprunts des ménages afin de les soutenir dans leurs projets immobiliers. Cette garantie ne serait valable que pour les résidences principales et viserait les familles à revenus modestes (revenus à définir).

– Création de la possibilité pour les particuliers, avec les professionnels de l’immobilier, d’investir via des fonds publics, avec une rentabilité allant de 2 à 5%, dans la construction d’hôpitaux, ou autres infrastructures.

Cette période inédite pousse chacun d’entre nous à réfléchir au monde d’après. Nous voulons, avec votre aide, construire le monde de l’immobilier de demain. Chacune des propositions retenues par nos adhérents représente le moyen de sauver un secteur, de le faire évoluer, de le porter vers l’avenir.

L’urgence est d’agir, de sauver nos entreprises. Et notre responsabilité est de construire ensemble ce nouveau monde.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’assurance de ma haute considération.

Miche Platero

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 6 =